Villeneuve-lès-Maguelone : le parc Monteillet devrait être inauguré en 2019

PROJET. Environ 80 résidents de la commune littorale de Villeneuve-lès-Maguelone, à une dizaine de kilomètres au sud de Montpellier étaient présents ce samedi en mairie, où le maire, Noël Ségura a évoqué devant la presse l’avancée du projet immobilier du parc Monteillet, dans le secteur dit de « Sud d’Arnel » qui fait l’objet de procédures judiciaires depuis 4 ans.

« En date du 12 octobre dernier, le tribunal administratif de Montpellier a rejeté la requête en annulation des délibérations du 4 novembre dernier du conseil municipal et du 24 novembre dernier du conseil de métropole déposée par l’association de défense de la nature et de l’environnement « Maguelone Gardiole» et les cinq autres. Ces opposants au projet ont été déboutés tant sur le fond, que sur la forme, c’est une excellente nouvelle. Je pense que nous pourrons inaugurer le parc Monteillet au début de l’année 2019. Plus rien n’empêche désormais la poursuite normale du programme, que les constructions ne soient stoppées, mais, vous l’aurez compris avec quatre ans de retard », explique Noël Ségura à Métropolitain.

Recours abusifs

Le maire prévient qu’il va contre-attaquer : « J’ai fait les comptes, ces recours contre le projet du parc Monteillet ont coûté plus de 600’000 € à la commune, sur la foi des décisions de justice favorables, notamment un récent arrêt de la cour administrative d’appel de Marseille qui nous donne raison également, donc, il s’agissait de recours abusifs. Nous allons engager des procédures contre les associations en question ».

Noël Ségura se félicite de cette victoire judiciaire : « Cela va permettre dans les prochaines semaines, la réalisation d’une crèche et de logements locatifs aidés et avec l’accession par de nombreux jeunes villeneuvois, à la propriété. Excellente nouvelle également pour les riverains du boulevard des Moures et de la rue des Myosotis, car cette opération s’accompagne de l’aménagement d’un grand bassin de rétention destiné à compenser l’urbanisation réalisée dans les années 1990 à 2000 par l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme de l’époque, sans tenir compte des incidences hydrauliques de ces opérations et des inondations par ruissellement impactant d’autres quartiers de notre commune ».

Aménagement paysager

Noël Ségura poursuit son analyse : « Excellente nouvelle enfin, car le parti pris d’aménagement paysager permettra de « finir » harmonieusement la ville dans ce secteur, en assurant une transition maîtrisée entre la zone urbanisée et nos magnifiques espaces naturels ».

L’avenir des familles qui vont s’installer sur le site du futur parc Monteillet est donc au vert, même si des nuages risquent de se profiler : « À deux reprises,  le tribunal administratif de Montpellier a confirmé l’interdiction de construire sur ce secteur proche des zones naturelles, nous sommes prêts désormais à arrêter les procédures, à condition que la métropole de Montpellier s’engage à mettre fin à l’urbanisme dans les zones protégées de Villeneuve-lès-Maguelone. Si demain nous lâchons ici, c’est la porte ouverte à l’urbanisation des espaces proches des rivages », assure Francois Guérard, vice-président de l’association Maguelone Gardiole.

La commune de Villeneuve-lès-Maguelone comptait en 2012 -les derniers chiffres officiels- 3132 résidences principales, 172 résidences secondaires et 137 logements vacants. Un projet immobilier dans la zone dite de « Sud de l’Arnel » a été lancé pour offrir des logements aux nouveaux arrivants. C’était au début de l’année 2013.

Les étapes du projet

29 mars 2013 : le conseil municipal s’est réuni en séance et a pris un délibéré approuvant le Plan local d’urbanisme -PLU- de la commune instituant, en particulier, un secteur Sud Arnel.

9 octobre 2013 : un premier permis d’ aménager a été délivré à la Société G.G.L. pour un lotissement « le parc Monteillet » dans le secteur « Sud Arnel ». Ce projet comprend 225 logements sociaux sur une superficie de 9,55 hectares. La surface de plancher à construire s’élève à 28’700 m².

18 juin 2015 : par jugement, le tribunal administratif de Montpellier annule la délibération du conseil municipal du 29 Mars 2013 concernant le PLU.

17 juillet 2015 : Montpellier Méditerranée Métropole, au titre du transfert des compétences sur le PLU a interjeté appel auprès de la cour d’ appel administrative de Marseille de cette décision. Les juges marseillais donnent tort à ceux de Montpellier

21 juillet 2015 : le conseil municipal, considérant, qu’il est d’ intérêt général de respecter le programme local de l’ Habitat en proposant des logements à prix ou à loyer raisonnables et de réaliser la nouvelle crèche, s’ appuyant sur les articles L.123- 14-1, L.123-14-2, R.123-23-2 et L.300-6 du code de l’urbanisme, a la majorité des présents et représentés -5 contre- se prononce, après une enquête publique, pour une mise en compatibilité du PLU permettant de réaliser un projet de lotissement « le parc Monteillet » comprenant 90 logements, dont 30% de sociaux, 30% de primo-accédants et des équipements collectifs couvrant une superficie de 3,3 ha.

16 mars 2016 : Après la procédure adaptée pour le choix du bureau d’études et réalisation du dossier de projet, après consultation des personnes publiques associées, la commune a demandé au préfet de l’Hérault, la saisine du tribunal administratif pour la désignation d’un commissaire enquêteur. Il a donné un avis favorable.

1 Comment

  1. Droit de réponse:
    Le 12 octobre 2017, au Tribunal Administratif de Montpellier, l’association loi 1901, Maguelone Guardiole de défense de la nature et de l’environnement qui a pour objet de maintenir la qualité du cadre de vie de la commune et la sauvegarde de l’originalité du site et de son environnement, a été confirmée dans son droit d’agir en justice.
    Ce jugement sur le fond, très attendu, a validé le parc Monteillet en tant que Projet d’Intérêt Général dans le cadre de la loi Littoral. Il confirme également que cette procédure de déclaration de Projet d’Intérêt Général devra, comme le mentionne le commissaire enquêteur dans son rapport de septembre 2016, « rester exceptionnelle et ne peut se justifier pour réinvestir un nouveau projet urbain au sud de la commune ».
    Ce jugement confirme donc nos attentes sur le sud de Villeneuve les Maguelone. Ces espaces naturels proches du rivage sont désormais protégés de toute construction à venir pour le plus grand bonheur de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *