Hérault : un « couac » judiciaire entraîne la libération de l’auteur de 93 vols

JUSTICE. Un « roulottier » présumé de 18 ans arrêté pour 93 vols dans des véhicules en stationnement dans l’Hérault a été remis en liberté à cause d’un « couac » judiciaire. Explications.

Le 8 octobre dernier, les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Pézenas ont mis hors d’état de nuire un voleur à la roulotte présumé âgé de 18 ans, qui en compagnie d’un adolescent était soupçonné d’avoir sévi à 93 reprises dans les secteurs de Pézenas, de Montagnac et du bassin de Thau, notamment à Mèze.

Coup de théâtre : le jeune adulte originaire du Puy-en-Velay, en Haute-Loire a été remis en liberté vendredi, à l’issue de sa présentation devant le tribunal correctionnel de Béziers, où il devait être jugé en comparution immédiate. Son avocat a contesté le choix de cette procédure « expéditive » par le procureur de la République de Béziers, Yvon Calvet et a réclamé l’ouverture d’une information judiciaire et donc la saisine d’un juge d’instruction pour mener des investigations, vu le nombre de vols reprochés au prévenu.

Cinq jours de détention préventive

Une plaidoirie entendue par le président et les deux assesseurs du tribunal correctionnel, qui ont rejeté les réquisitions du procureur qui demandait le placement du jeune prévenu sous mandat de dépôt.

Les juges ont non seulement renvoyé la procédure intégrale des gendarmes au procureur de la République, pour qu’il ouvre une information judiciaire auprès du juge d’instruction de permanence, mais a ordonné la remise en liberté immédiate du « roulottier » présumé qui avait été écroué provisoirement du 8 au 13 octobre.

Il va revenir au juge d’instruction de convoquer le jeune suspect dans les prochains jours pour procéder à sa première audition. Avec un retour en détention à la clé ? Pour l’heure, l’intéressé est dans la nature.

Vitres brisées

L’enquête des gendarmes de la compagnie de Pézenas avait permis de remonter au jeune adulte et à son complice de 16 ans, après la découverte d’une voiture volée, abandonnée après avoir été embourbée dans du sable, près de Montagnac, avec à l’intérieur des portefeuilles dérobés lors de vols à la roulotte récents. Ce sont les policiers municipaux de Montagnac qui ont fait cette découverte et qui ont informé les gendarmes.

Un ADN isolé dans le véhicule a permis d’identifier le voleur de cette voiture, un habitant du Puy-en-Velay de 18 ans, déjà connu de la justice puisqu’il est fiché au niveau national. Sa trace contenue dans les automates est donc ressortie grâce à son ADN prélevé par les gendarmes héraultais. Ils ont établi qu’à bord de cette voiture volée et abandonnée à Montagnac, le « roulottier » accompagné de son comparse mineur a brisé la vitre de 93 véhicules en stationnement, lors d’un raid dans le piscénois et dans le bassin de Thau.

 

4 Comments

  1. On voit apparaitre le nom d’une personne intègre : M. Calvet.
    Quels sont les noms de cet avocat et d’un présumé ? Pourquoi faut-il être coupable pour avoir le droit à l’anonymat ?

  2. A la place du « mur des cons » dans la salle des juges il serait plus opportun d’indiquer « tribunal des couacs » au frontons des palais….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *