Le Crès-Castries-Vendargues : vingt vols de vélos et dans des voitures élucidés

ARRESTATIONS. Trois suspects, deux Montpelliérains et un SDF qui agissaient séparément ont été confondus pour vingt vols par les gendarmes de la brigade de Castelnau-le-Lez. Le trio a été interpellé jeudi pour des faits présumés qui empoisonnent le quotidien des citoyens.

>> Quatorze vols à la roulotte : un Montpelliérain de 29 ans et un adolescent de 17 ans, également domicilié à Montpellier ont avoué seize vols dans des véhicules, quatorze dans le parking de la résidence privée Athéna sur la commune du Crès et deux sur la commune de Castries. Le duo opérait la nuit.

Ce sont des gendarmes perspicaces qui ont permis de les identifier : en patrouille dans la nuit de mercredi à jeudi à Castelnau-le-Lez, ils ont contrôlé deux individus à pied au comportement suspect qui allaient grimper dans une rame du tramway. Ils ont relevé leur identité et leur lieu de domiciliation. Quelques heures plus tard, quatorze locataires de la résidence Athéna au Crès déposaient plainte pour des vols à l’intérieur des voitures, fracturées dans la nuit. Des objets divers de faible valeur avaient été dérobés. Le lien a alors été établi entre ces vols à la roulotte et les deux piétons contrôlés.

Ils ont été interpellés et lors de leur garde à vue, les deux « roulottiers » ont non seulement avoué être les auteurs de ces douze méfaits, mais ont spontanément reconnu deux autres vols identiques dans des voitures en stationnement à Castries en début de semaine. L’adolescent a été déféré hier soir devant un juge des enfants, tandis que l’adulte, remis en liberté sera jugé en février prochain devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

>> Quatre vols de vélos : un SDF de 45 ans a été interpellé jeudi sur le parking d’une enseigne commerciale sur la commune du Crès par les gendarmes de la brigade de Castelnau-le-Lez, alors qu’il était en possession d’un vélo électrique de valeur volé quelques heures plus tôt sur le parking de l’hypermarché situé de l’autre côté de la RN 113. Il avait sectionné le cadenas.

Placé en garde à vue, le quadragénaire a été confondu pour deux autres vols de vélos, commis selon un mode opératoire similaire, tandis qu’il s’est spontanément mis à table en avouant un quatrième vol identique, en début de semaine à Vendargues. Ce SDF équipé d’une grosse pince pour couper les systèmes de protection avait trouvé la combine pour revendre les vélos et se faire ainsi de l’argent pour survivre.

Remis en liberté vendredi soir, il sera jugé en février devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *