Loi de finances 2018 : ACM Habitat tire la sonnette d’alarme

0
Logement social et Loi de finance 2018 : inquiétudes des représentants professionnels © Nadira

LOGEMENTS. Les membres du bureau de ACM Habitat de la métropole de Montpellier ont signé aujourd’hui une motion contre la future Loi de finances 2018. Cette motion leur permet entre autres, d’exprimer leur vive inquiétude quant à ce projet et à son article 52, relatif à la baisse des aides personnalisées au logement, compensée par la baisse des loyers des bailleurs sociaux.

La loi en bref

Dès cette été, le gouvernement a été clair, il ne reviendra pas sur cette décision, même après 2018. Depuis le 1er octobre, la première phase de ce projet a été de diminuer l’aide personnalisée au logement -APL- de cinq euros pour les 6,5 millions de ménages bénéficiaires, qu’ils soient locataires d’un logement social ou d’un bailleur privé.

- Annonce -

Cette annonce qui fit polémique au début de l’été était censée aider à boucler le budget 2017 du logement, en économisant une centaine de millions d’euros sur trois mois. Considéré comme la première économie de l’année 2018, cette décision ne sera pas revu, puisque le gouvernement ne compte pas augmenter de nouveau ces aides après le 1er janvier, lui permettant ainsi gagner 390 millions.

Une mesure, qui comme l’explique Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole -3M- et président d’ACM Habitat, « cela ne paraît pas si dramatique que cela à première vue et pourtant 5 € de moins sur les loyers représentent au final 14 M€ d’investissement en moins, soit l’équivalent de 1400 logements ».

Aides à la pierre : moins 35%

Une baisse d’au moins 35% des aides à la pierre est également au programme. De quoi inquiéter les représentants, qui voient en cette mesure un désengagement de l’Etat du dispositif des aides à la pierre et ses conséquences sur le financement du logement social.

Une baisse que les professionnels du secteur de la métropole montpelliéraine estiment à près de 35 M€. Une somme conséquente qui ne seront plus attribuée à la construction de logements sociaux et qui entraînerait la perte de 450 nouveaux logements sociaux à Montpellier et dans les 31 communes de la métropole.

Une situation alarmante, surtout quand on sait la situation du pays avec une précarité, un taux de chômage, et des bas salaires qui ne cessent d’augmenter : un Français sur deux vit ou a vécu en HLM et on compte entre 16’000 et 18’000, le nombre de demandes non satisfaites dans la métropole montpelliéraine.

Réunion de crise le 17 octobre

Pour contrecarrer cette mesure, les membres du bureau de ACM Habitat vont signer une motion contre cette loi de finances 2018 et la présenter ce mardi 17 octobre lors d’une réunion de crise du Comité régional de l’habitat et de l’hébergement -CRHH- pour en faire part à tous les acteurs concernés.

Le CRHH est l’instance de concertation au niveau régional de l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’habitat et de l’hébergement. L’objectif étant de sensibiliser les députés à cette cause qui semble un peu perdue au vue de l’entêtement du gouvernement qui n’hésitera pas à passer en force.

Affaire à suivre.

PARTAGER
mm
1001 vies et expériences professionnelles ont amené Nadira vers le journalisme, qu’elle exerce depuis plusieurs années au sein de 7officiel by Métropolitain en tant que Rédactrice en chef. Amateur d’art, de culture et d’histoires, son Bureau croule sous les ouvrages littéraires, qu’elle dévore littéralement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here