Montpellier : deux terrains de padel et une convention avec l’ASPTT

RAQUETTES. Philippe Saurel a inauguré mercredi après-midi deux terrains de padel et signé une convention avec l’ASPTT. Cette dernière permettra au club de développer de manière plus importante quatre axes. L’occasion pour le maire également de rappeler son désir de voir un jour un centre d’entraînement de tennis d’envergure.

Situés dans le domaine de Grammont près des courts de tennis, les deux terrains de padel permettent une pratique de ce sport dérivé du tennis. « C’est très ludique et on peut jouer et prendre du plaisir tout de suite » selon Juliette, joueuse de tennis et vice-présidente de l’ASPTT. Le padel demande « beaucoup de vivacité et c’est très tactique. C’est entre le squash et le tennis ». Le sport, qui se joue en Espagne depuis 20 ans, est en plein développement en France et surtout dans le Sud. Chacun peut venir jouer au padel sur ces deux nouveaux terrains à condition de réserver à l’avance (5 € par personne et par heure, 2 € la location des raquettes. Réservation par téléphone auprès du club : 04 67 64 29 55).

Une convention

« Nous sommes reconnaissants, fiers et heureux car depuis 2014 nous avons construit une relation de confiance au fil des années » affirme Alain Heyraud, président de l’ASPTT avant de signer la convention tripartite. « C’est une page qui se tourne pour notre club qui nous permet d’envisager l’avenir avec sérénité ». La convention prévoit le versement d’une subvention de fonctionnement annuelle, la mise à disposition de locaux et de créneaux ainsi que l’accompagnement de la pratique de haut niveau.

La convention est axée sur quatre thématiques : l’éducation (l’ASPTT compte plus de 2 000 enfants), l’égalité homme / femme (+ de 40 % de femmes inscrites à l’ASPTT), la santé (l’ASPTT favorise la pratique des sports adaptée pour l’ensemble des publics) et la solidarité (l’ASPTT accueille tous les publics et admet les différences).

Un centre d’entraînement de tennis

L’occasion pour Philippe Saurel de montrer sa reconnaissance envers l’ASPTT pour lui avoir appris plus jeune à jouer au football et au tennis. Et même s’il rappelle les relations difficiles entretenues au début avec Alain Heyraud, le président de la Métropole a depuis tiré un trait : « Vous avez avec moi un fervent défenseur du tennis et de l’ASPTT »

Mais également de rappeler le projet « de centre d’entrainement de tennis que j’appelle de mes vœux depuis longtemps ». Le président de la Métropole espère rencontrer à ce sujet Bernard Giudicelli, nouveau président de la FFT, avant Noël. Il imagine pour Montpellier « un grand centre comme celui d’Arantxa Sanchez à Barcelone qui fasse référence au bord de la Méditerranée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *