Drogue : trois trafiquants arrêtés près de Perpignan

COUP DE FILET. Une opération à haut risque a été menée avec succès par les policiers du SRPJ de Marseille sur une petite route départementale des Pyrénées-Orientales, entre Perpignan et la frontière espagnole du Perthus. Elle avait été minutieusement préparée après des mois de filatures.

« Certains transporteurs, puisqu’on sait que certaines équipes se sont spécialisées dans le convoi, ne font plus du tout dans le go fast, selon un enquêteur de la PJ marseillaise, Au contraire, ils ne prennent plus les autoroutes, empruntent à faible allure les routes de campagne dans des berlines anodines. Et ils agissent la nuit au beau milieu du week-end, quand il y a moins de forces de l’ordre mobilisées, en changeant régulièrement d’itinéraires, bien sûr ».

Mais, les policiers du SRPJ de Marseille bossent la nuit et le week-end s’il faut établir des surveillances et lancer un coup de filet. C’est donc au fin fond des Pyrénées-Orientales que plusieurs dizaines de policiers sont parvenues à intercepter – « très proprement, sans violence, ni coup de feu », selon la PJ- quatre véhicules et à neutraliser sept individus, dont quelques noms du narco-banditisme marseillais.

136 kilos de cannabis

Dans une des voitures, ils ont découvert le précieux chargement de 136 kilos de résine de cannabis pour une valeur à l’achat en Espagne d’au moins 250’000 euros, entre 1900 et 2200 euros le kilo, selon nos sources. L’organisateur présumé âgé de 45 ans et ses complices âgés de 25 à 35 ans, alimentaient plusieurs cités des 13e et 14e arrondissements de Marseille.

« On est là pile dans nos deux axes de travail : le trafic de cités et l’importation, le trafic internationalLe pilotage renforcé, instauré en avril 2015, qui consiste en un partage des renseignements entre les services qui luttent contre les trafics au SRPJ et à la Sécurité publique marche à fond », se félicite t-on à la direction interrégionale de police judiciaire, la DIPJ de Marseille

Les interpellations par la DIPJ auraient connu depuis début janvier dernier une hausse de 10 % : près de 160 trafiquants et 300 kilos de cannabis ont déjà été mis hors circuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *