De Saint-Jean-de-Védas à Montpellier : poursuite pour arrêter deux « roulottiers »

VOLS. Une patrouille du groupe de surveillance et d’intervention nocturne -GSIN- de la compagnie de Castelnau-le-Lez a remarqué deux jeunes individus qui se dissimulaient derrière des véhicules sur le parking de la gare routière du hameau de Saint-Jean-le-Sec, au terminus du tramway, sur la commune de Saint-Jean-de-Védas, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Voulant procéder à leur contrôle, les gendarmes les ont aperçus grimper à bord d’une voiture et prendre la fuite en direction de la RN 113, puis de Montpellier. Alors qu’une course-poursuite s’engageait avec les gendarmes, la direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault -DDSP 34- a été alertée et des équipages de police ont installé des points de surveillance aux accès ouest de la ville.

Un mineur à bord

Dix minutes plus tard, des policiers de la brigade anticriminalité -BAC- voyaient survenir vers eux le véhicule en question qui faisait l’objet d’une diffusion d’interception. Mais, le conducteur a refusé d’obtempérer et une nouvelle poursuite s’est déroulée sur des avenues de la ville, avant qu’il ne soit rejoint et coincé.

Le conducteur âgé de 19 ans se trouvait en état de récidive légale pour avoir été condamné à des peines d’emprisonnement pour des délits routiers. Il a été placé sous mandat de dépôt, hier soir, tandis que son passager avant et complice, un adolescent de 17 ans a été remis en liberté et convoqué en novembre devant un juge des enfants du tribunal de grande instance de Montpellier.

Butin dans la voiture

Le duo est soupçonné d’avoir commis des vols à la roulotte -à l’intérieur de véhicules en stationnement par effraction- sur le parking de la gare routière de Saint-Jean-de-Védas, comme l’atteste le butin découvert dans la voiture du jeune adulte, notamment un auto-radio et des sacs de sport. Mais, les deux suspects ont visité d’autres véhicules, puisque des objets divers retrouvés dans la voiture ne proviennent pas des délits présumés à Saint-Jean-de-Védas.

Les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez poursuivent leurs investigations pour déterminer la provenance de ces objets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *