Montpellier : les sans-fac restent mobilisés à Paul Valéry

 

CAMPUS. La situation reste tendue à la fac de lettres à Montpellier depuis la sélection en master votée en décembre 2016. Plusieurs centaines d’étudiants se retrouvent sur le carreau. Ils sont aptes à candidater mais leur inscription est refusée. Selon des chiffres communiqués par le syndicat étudiant SCUM, la fac de lettres a donné la licence à 1 125 étudiants mais les refuse en master 1. Situation compliquée aussi pour 875 étudiants en master 1, non acceptés pour leur passage en master 2.

Plusieurs masters et bacheliers refusés

La sélection à l’entrée s’avère donc très douloureuse pour certains candidats contraints de se réorienter. Les facs sélectionnent de plus en plus leurs étudiants même si l’UM3 ne pratique pas le tirage au sort. « Des candidats diplômés à bac + 3, disposant de résultats satisfaisants se voient subitement contraints de changer d’orientation après que leur dossier a été refusé par l’administration. Ce n’est pas seulement un statut, ça les bloque pour les bourses étudiantes et pour payer leur loyer » précise le porte-parole du syndicat.

La fac de lettres précise qu’il n’y a pas de capacité d’accueil en licence et en master mais pour le syndicat de combat universitaire « les amphis ne sont pas pleins à craquer partout comme la filière ciné. La fac fait le choix de réduire le nombre d’étudiants ». Les sans fac dénoncent un problème de gestion interne et un manque de moyens dans cette faculté qui compte 21 000 étudiants. Le problème de places et de sélection est également observé dans la filière sport Staps, de quoi faire descendre dans la rue quelques centaines de jeunes à Montpellier il y a quelques jours.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *