Maman décédée à Juvignac : une mort naturelle selon l’autopsie

DERNIÈRE MINUTE. L’autopsie pratiquée en urgence ce jeudi matin à l’Institut médico-légal du CHU Lapeyronie à Montpellier sur le corps de cette mère de famille de 39 ans décédée à son domicile de Juvignac a exclu une mort suspecte ou criminelle.

L’hypothèse d’une mort naturelle est privilégiée, en attendant les résultats complets et définitifs des prélèvements toxicologiques, qui vont être analysés par un laboratoire spécialisé. Lors de la découverte du cadavre mercredi vers 11h, le médecin légiste n’avait pas décelé de marques suspectes et autres traces sur le corps, ce qu’a confirmé l’autopsie.

Les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez chargés de l’enquête vont établir si la trentenaire était atteinte d’une maladie. Ils ont pris contact avec son médecin de famille.

Voisins inquiets

Mercredi vers 11h, les sapeurs-pompiers du Sdis 34 et les gendarmes étaient intervenus au domicile de cette mère de famille élevant seule ses deux enfants de 18 mois et de 36 mois qui pleuraient depuis la veille. Les voisins, inquiets de les entendre et de constater que la maman ne répondait pas aux appels, ni aux coups de sonnette avaient fini par donner l’alerte.

Quand les pompiers sont arrivés, la porte de l’appartement situé dans une résidence du quartier des Constellations, à Juvignac, aux portes ouest de Montpellier était verrouillée de l’intérieur. La trentenaire gisait sans vie dans son lit, dans la chambre, avec ses deux bébés en pleurs à côté. 

Tous deux sont hors de danger dans le service pédiatrique de l’hôpital Arnaud-de-Villeneuve à Montpellier. 

Le décès de leur maman remonterait au début de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *