Mystère à Montpellier : un SDF s’accuse du meurtre sans cadavre d’un enfant

ENQUÊTE. Un SDF de 38 ans s’accuse d’avoir tué par asphyxie un enfant, après l’avoir violé, puis de l’avoir enterré dans un bois, du côté du quartier de Grammont à l’Est de Montpellier.

Il a été mis en examen par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier et placé sous mandat de dépôt pour les chefs d’agression sexuelle sur mineur de 15 ans, enlèvement et séquestration d’un mineur de moins de 15 ans, suivi de mort.

Une femme appelle la police

S’il a reconnu son homosexualité lors de ses auditions qui n’ont pu commencer que lundi, après avoir passé de longues heures en cellule de dégrisement, le trentenaire qui vit d’hôtel en hôtel a nié avoir eu dans le passé des attirances pédophiles.

L’enquête des policiers de la sûreté départementale de l’Hérault s’attache à faire toute la lumière sur cette affaire qualifiée de déconcertante. Elle a démarré dimanche vers 18h, quand une femme qui faisait son jogging a aperçu le corps d’un enfant recroquevillé, les yeux fermés dans une voiture garée près des terrains de jeux et de sport du site de Grammont, derrière le Zénith Sud.

Cet enfant ne bougeait pas sur le siège avant du passager d’une 206 blanche. Pensant qu’il était mort, elle a appelé la police quand le conducteur s’est enfui en trombe en recouvrant l’enfant d’une couverture. Grâce aux caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier, les agents du centre de supervision urbain -CSU- ont pu lire le numéro de la plaque d’immatriculation de la 206 blanche.

Voiture vide

Faisant l’objet d’une diffusion générale, la voiture a été interceptée vers 22h à Castelnau-le-Lez par des gendarmes. Le conducteur, un SDF de 38 ans, célibataire, sans profession actuellement, était fortement alcoolisé. Mais, le véhicule était vide : aucune trace de l’enfant signalé une demi-heure plus tôt.

Remis aux policiers de la Sécurité publique, le suspect faisait des déclarations inattendues en garde à vue : il a reconnu avoir abusé d’un enfant, puis de l’avoir tué et transporté dans sa voiture pour aller l’enterrer dans un bois. Dans ses aveux, il a précisé que l’enfant était blond et qu’il était âgé entre 4 et 6 ans. Mystère toutefois :  ce mercredi soir, aucun corps n’a été retrouvé et aucune disparition d’enfant signalée. Aucun enlèvement de mineur n’est parvenu aux policiers et aux gendarmes de la région montpelliéraine, ni dans la région Occitanie.

Le trentenaire, coopératif visiblement a bien amené les policiers dans ce bois où il assure avoir enterré le garçonnet, mais les recherches sont restées vaines.

Enquête chez les Roms

Dans l’hypothèse où le suspect aurait abordé, puis amené un enfant près des terrains de jeux serait vraie, les investigations des policiers s’orientent vers le camp des familles Roms de la Marbrerie, en bordure de la route de Mauguio, mitoyen des terrains de sport et des aires de jeux du site de Grammont.

Selon des informations parvenues aux enquêteurs, des enfants et des adolescents de la communauté Rom seraient prostitués par leurs parents dans ce secteur. Des renseignements qui n’ont pas pu être étayés.

Ce soir, le mystère perdure autour de cette étrange affaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *