HANDBALL. Ligue des champions : match décisif du MHB face à Zaporozhye

SPORT. Montpellier reçoit les Ukrainiens de Zaporozhye pour son troisième match de Ligue des champions, ce dimanche à 17h au palais des sports René Bougnol, à Montpellier. Une rencontre déjà décisive face à une équipe, dont se méfie Patrice Canayer.

Après les avoir éliminés l’année dernière durant les barrages, le MHB retrouve Zaporozhye. Présentée avec Montpellier comme les favoris du groupe D, la double confrontation face aux Ukrainiens fait figure de 16e de finale. « C’est comme ça que je l’ai présenté aux joueurs. Dans une poule, il y a toujours un match ou deux qu’il faut jouer dans la logique aller/retour, goal average compris, celui là en fait partie » confie Patrice Canayer en précisant que « cela n’exonère en rien d’une connerie que l’on peut faire contre les autres équipes ».

L’entraîneur héraultais connait bien son adversaire du jour et analyse : « C’est une équipe qui maîtrise bien son jeu et qui a surtout des automatismes. Il y a eu peu de changements dans l’effectif. Ils pratiquent un très beau jeu et sont bien en place. C’est une équipe très solide de la Ligue des Champions ». Ce qui fait dire à Patrice Canayer que « Zaporozhye ne dépareillerait pas dans la poule A ou B ».

Attention au premier quart d’heure

Le match difficile de mercredi en Lidl Starligue face à Tremblay a rassuré, s’il en avait besoin, Patrice Canayer : « J’ai vu des choses intéressantes qui m’ont plu et que l’on avait du mal à faire (ndlr : la saison dernière) : un banc très efficace dans les rotations, des joueurs cadre capables en mal démarrant de repartir et se ressaisir, une efficacité individuelle faible au début et qui monte… ». L’entraîneur pointe néanmoins les premières minutes face à Chekhov et Tremblay : « Notre problème est certainement en début de match où notre efficacité défensive est parfois un peu approximative mais c’est surtout notre efficacité technique des arrêts du gardien ou dans le tir. En tout cas c’est la physionomie de nos deux derniers matchs, un écart entre notre efficacité dans le premier quart d’heure et dans les trois quarts d’heure qui suivent ».

Face à Zaporozhye, il faudra être solide d’entrée de jeu et répondre à ce duel qui s’annonce. Patrice Canayer le sait et a prévenu ses joueurs : « Ce n’est pas une équipe que l’on peut effrayer comme ça sur des coups tactiques. C’est une équipe qui a de la bouteille. Il faudra être patient, très concentré et c’est certainement dans l’impact athlétique qu’il va falloir leur faire mal. Et c’est un euphémisme. Il va falloir leur faire mal avant que eux nous fassent mal car ce sont des gaillards ».

Après Zaprozhye dimanche, Montpellier affrontera une autre grosse équipe, ce mercredi 4 octobe en Lidl Starligue avec le déplacement à Nantes. « Le niveau devrait monter. Les deux clubs sont normalement taillés pour pouvoir jouer des 8e ou des quarts de finale de Ligue des Champions. Cela va nous permettre de nous évaluer par rapport à ça » juge Patrice Canayer.

L’entraîneur héraultais a reconduit le même groupe que face à Tremblay. Melvynn Richardson, victime d’une légère entorse de l’avant pied droit mercredi soir, devrait être sur le parquet dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *