Montpellier : un juge d’instruction enquête sur le drame dans l’escalator

JUSTICE. Un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier enquête désormais sur les circonstances du drame, qui s’est déroulé lundi 18 septembre dernier dans l’escalator de la galerie commerciale sous la dalle du Polygone-Triangle à Montpellier : comme Métropolitain l’avait révélé, un garçonnet de 2 ans a été sérieusement blessé aux doigts des mains.

Deux doigts qui avaient été sectionnés avaient été récupérés sous l’escalator, qui avait été démonté par les sapeurs-pompiers. Placés dans de la glace, ils ont pu être sauvés et ont été greffés depuis avec succès à la main du garçonnet. Un autre doigt de l’autre main a été broyé par la machine, avant que son père ne parvienne à la stopper grâce au bouton d’urgence de sécurité.

Une chute

L’enquête des policiers de la Sécurité publique de Montpellier a établi que l’enfant a fait une chute malencontreuse dans cet escalator, après l’avoir emprunté à l’envers : en clair, il grimpait sur la rampe descendante. Il s’est mal réceptionné et après être tombé, il a eu les doigts coincés dans le mécanisme.

Sur la foi des premières investigations menées par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret a ouvert information judiciaire pour le délit présumé de blessures involontaires par négligence ou imprudence sur mineur de quinze ans au cabinet d’un juge d’instruction, qui a délivré une commission rogatoire aux policiers.

Le fabricant va être entendu

Le magistrat a désigné un expert près la cour d’appel de Montpellier qui va examiner le fonctionnement de cet escalator. Et détecter si une anomalie s’est produite, en clair si un dysfonctionnement peut avoir provoqué ce drame rarissime. Le juge va entendre dans les jours la direction du centre commercial, les agents de la société d’entretien et le fabricant.

Depuis l’accident, l’escalator est placé sous scellé judiciaire et interdit d’accès au public jusqu’à nouvel ordre.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *