Déviation de Castries : découvrez le futur tracé

TRAFIC. Lundi, la métropole, le Département de l’Hérault et le Conseil régional Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- ont lancé, en présence du maire de Castries Gilbert Pastor, les travaux de la déviation de cette commune située à une quinzaine de kilomètres à l’Est de Montpellier.

Un chantier d’une durée d’un an très attendu par les riverains et habitants de l’agglomération montpelliéraine.

Cette déviation permettra de délester l’actuelle RD 610 et la traversée de Castries. En effet, la RD 610 assure la liaison entre l’Hérault, depuis Vendargues, jusqu’à Sommières, dans le Gard et relie plus particulièrement la métropole de Montpellier aux agglomérations d’Alès et de Nîmes.

« Avec un trafic de 17’500 véhicules par jour, la RD 610 qui traverse actuellement la commune de Castries est engorgée aux heures de pointe. De plus, ce trafic dit de transit n’est pas adapté à une voie qui présente des carrefours à feux tricolores et des passages piétons », a rappelé Gilbert Pastor, indiquant au passage que la densité du trafic « générait des nuisances pour les habitants de Castries, ainsi que pour les clients des commerces situés en bordure de voie ». 

6,2 M€ de travaux

Ainsi, Montpellier Méditerranée Métropole -3M- gestionnaire depuis le 1er janvier dernier des routes situées sur son territoire, a lancé en février dernier une procédure de consultation des entreprises en vue de poursuivre le projet de ce contournement de Castries et de réaliser notamment les travaux de chaussée.

D’un montant de 6,2M€, les travaux de terrassement, d’assainissement, de chaussée et d’aménagements paysagers engagés dès septembre 2017 permettront en septembre 2018 de délester l’actuelle RD 610 du trafic de transit et de désengorger la traversée urbaine de Castries.

Notons que de 2013 à 2016, le conseil départemental de l’Hérault, alors chargé de l’entretien et de l’aménagement de cet axe avait quant à lui lancé les travaux de déviation via le défrichement, le dévoiement des réseaux et la réalisation de trois ouvrages d’art.

Dans un an

À terme, la déviation de Castries devra permettre de réduire les nuisances générées par le trafic de transit dans la traversée de la commune, d’assurer la sécurité et la fluidité du trafic dans ce secteur, mais aussi de remettre en valeur le paysage et l’environnement -en particulier au niveau du franchissement de la rivière « La Cadoule » ou encore de rétablir les voies communales et agricoles.

Maintenant que les travaux sont sur les rails, les jours prochains verront débuter la construction d’une voie nouvelle d’une longueur de 4 km au sud de la commune, la réalisation de deux carrefours giratoires au sud et à l’est de la déviation et se solderont par le rétablissement des voies communales et agricoles.

Les élus ont inauguré le chantier du contournement de Castries. Photo Montpellier 3M.

Le plan ci-dessous présente de façon schématique le tracé actuel et le projet final

>> Calendrier prévisionnel des travaux
– Démarrage des travaux : septembre 2017
– Durée des travaux de terrassement : 10 mois
– Durée des travaux de signalisation : 2 mois
– Mise en service : septembre 2018

6 Comments

  1. Et la déviation de Saint-Pons-de-Thomières sur la D612, c’est programmé pour quand ? C’est juste infernal tous ces camions qui traversent la village. La semaine dernière encore un monsieur de 70 ans qui s’est fait carrément écraser par un poids-lourd qui en plus a pris la fuite !!! sic ! 🙁

  2. Je ne comprends pas. Un tracé plus au Sud a déjà été déforesté par la région, on le voit d’ailleurs sur les photos satellites des différentes cartes proposées. Il passe au Sud du château d’eau et de la manade. Il va falloir alors re déforester un nouveau tracé plus au Nord de cette partie de garrigue ? J’espère que la déviation ne va pas détruire les chemins moyenâgeux où l’on voit encore le passage des roues des chars dans les roches. J’espère du coup que les autorités ont prévu des passages pour permettre aux Castriotes de continuer à aller se promener dans ces garrigues, et d’aller dans les anciennes carrières, où vont pratiquer les adeptes de l’escalade. Il y a également un trés ancien ermitage, j’espère qu’il ne l’ont pas déjà détruit, il est situé proche du tracé.

    1. Et une fois de plus on bétonne à tout va…
      Que vont devenir les anciens chemins empreintés par de nombreux promeneurs ? Ou vont passer les animaux s’il n’y a pas de passage prévu ?
      Je pense que ça a du être pensé… mais je suis un peu surpris que ces infos ne figurent même pas sur le plan… On ne pense une fois de plus que voiture, voiture, voiture…
      Pour enfoncer le clou, a-t-on penser à la circulation douce dans ce projet ? (Peut-on rouler en vélo de façon sécurisée sur cette superbe route ?).
      Bref, je suis un usager de la route comme tout le monde (J’ai une voiture…), mais je regrette qu’on dénature notre environnement… pourtant si beau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *