Projets : le ministère de l’Intérieur à l’écoute des policiers municipaux

RENCONTRE. La Fédération nationale FA-FPT de la police municipale a été reçue en fin de semaine dernière au ministère de l’Intérieur par Jacqueline Gourault, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Elle était représentée par Fabien Golfier et par l’Héraultais Jean-Michel Weiss, en qualité de secrétaires nationaux en charge de la police municipale.

En préambule, la ministre a rappelé son parcours d’élue locale, qui lui a permis de constater l’importante évolution des polices municipales ces 25 dernières années -Ndrl : elle est maire de la Chaussée-Saint-Victor-, ajoutant que, « Vous faites, pour moi, un métier particulièrement exposé ».

Renforcer la coordination

Jacqueline Gourault a précisé aux deux responsables de la Fédération que le ministère ne remettait pas en cause l’action des polices municipales, mais, que bien au contraire, il souhaitait renforcer la coordination avec les forces de police de l’État -les policiers de la Sécurité publique et la gendarmerie- en préservant la place du maire dans les politiques de sécurité locale.

« Répondant à notre questionnement, Madame la ministre nous a assuré que la FA- FPT serait associée à la préparation du projet de réforme de la procédure pénale, voulue et annoncée par le Premier ministre. Dans le même ordre d’idée, il nous a été précisé que le décret portant sur l’accès aux fichiers par les policiers municipaux et les gardes champêtres était en cours d’examen par la CNIL, avant d’être soumis au Conseil d’État pour une publication attendue en fin d’année », se félicite Jean-Michel Weiss en poste à la police municipale de la Grande-Motte.

Pas des mêmes moyens de protection

Il indique que, « le volet social qui reste l’une de nos priorités, la nécessité de tendre vers une doctrine d’emploi permettant de mieux coordonner l’ensemble des forces de police et d’éviter les dérives locales ont été évoqués. Nous avons également parlé du projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui octroient des compétences nouvelles aux policiers municipaux, notamment dans le cadre des futurs périmètres de protection. Cependant, alors que les policiers municipaux restent des partenaires privilégiés du ministère de l’Intérieur, ils ne disposent toujours pas des mêmes moyens de protection et de défense, que leurs homologues de l’État ».

Importance du dialogue

La ministre a souhaité que la Commission consultative de la police municipale -CCPM- se réunisse avant la fin de l’année, le ministère restant dans l’attente du renouvellement du collège des élus locaux. Elle a rappelé toute l’importance que donnait le gouvernement au dialogue avec les organisations syndicales représentatives siégeant à la CCPM.

« Nous avons trouvé une interlocutrice à notre écoute, particulièrement au fait des problématiques des missions des policiers municipaux, des gardes-champêtres et des agents de surveillance de la voie publique, les ASVP », concluent les deux responsables de la Fédération nationale FA-FPT à leur retour de Paris.

Deux responsables de la Fédération FA-FPT de la police municipale reçus au ministère de l’Intérieur par Jacqueline Gourault. Photo D.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *