Ligue des champions : accroché par Chekhov, le MHB s’en sort bien

HANDBALL. Montpellier se déplaçait dans la banlieue de Moscou pour affronter Chekhov dans le cadre de la 2e journée de la Ligue des Champions. Après Skopje, les hommes de Patrice Canayer ont engrangé une deuxième victoire et se positionnent idéalement dans le groupe D avant le déplacement dimanche prochain à Zaporozhye, principal concurrent des Montpelliérains.

Dire que Patrice Canayer connaît bien Chekhov serait un euphémisme. Moscovites et Montpelliérains se sont affrontés à 18 reprises en matchs officiels. Les deux équipes se sont même rencontrées cet été lors de l’Eurotournoi. Le MHB l’avait emporté largement.

Guigou au top

Et même si l’équipe russe est encore jeune, son expérimenté entraineur Vladimir Maksimov avait mis en place les ingrédients pour gêner les Montpelliérains. Preuve en est avec l’entame de match rugueuse où Chekhov menait 3-0 après 4 minutes. Et si les Russes déroulaient, Montpellier patientait et revenait sans paniquer.

Ainsi après le premier quart d’heure, Michaël Guigou, une nouvelle fois à la hauteur de l’événement (7 buts sur 9 tirs dont 4 jets de 7 mètres), permettait à son équipe de passer en tête pour la première fois (7-8). Et si les Héraultais ont compté jusqu’à 4 buts d’avance, Chekhov tenait le choc et revenait aux vestiaires avec un seul but de retard (13-14).

Accélération dans le dernier quart d’heure

La seconde période reprenait avec la même intensité. Chekhov se faisant même plus agressif et provoquant des pertes de balle chez l’adversaire. Russes et Montpelliérains entamaient un chassé-croisé qui aurait pu devenir insoutenable. À 20 minutes de la fin, Patrice Canayer remplaçait Nikola Portner (7 arrêts sur 20 tirs) par Vincent Gérard. C’est le moment choisi par les Montpelliérains pour passer la vitesse supérieure. Décisif, Valentin Porte (8 buts sur 11 tirs) donnait enfin un avantage de deux buts dans la seconde mi temps (21-23).

Vincent Gérard enchainait derrière avec un premier arrêt. Sur la possession suivante, Diego Simonet (4 buts sur 4 tirs) mystifiait son adversaire pour creuser l’écart (21-24). Dès lors,  Vincent Gérard et la défense montpelliéraine muselaient les velléités russes. Malgré une dernière accélération de Chekhov, Montpellier s’impose 28 à 24.

Les Montpelliérains retrouveront le palais des sports René Bougnol mercredi pour la réception de Tremblay pour la 3e journée du championnat de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *