Ouragan Irma : 8 gendarmes réservistes d’ici partent aux Antilles

RENFORTS. Huit réservistes de la gendarmerie d’ici -cinq du groupement de l’Hérault, deux des Pyrénées-Orientales et un du Gard- vont composer la première réserve opérationnelle territoriale renforçant les gendarmes confrontés à l’ouragan dévastateur Irma aux Antilles.

Ils font partie de la centaine de réservistes du territoire qui se sont portés volontaires pour assurer des missions de surveillance, de contrôle, de sécurisation et d’intervention et qui vont quitter l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, ce mercredi 27 septembre.

Les militaires de la gendarmerie ont vu leurs bâtiments -caserne et logements familiaux- détruits par l’ouragan, ce qui complique matériellement et moralement leurs missions.

Cinq réservistes de la gendarmerie de l’Hérault serviront donc aux Antilles pour un séjour de trois à six mois. 

Ils exercent les métiers de brancardier, électricien, gérant de chambres d’hôtes, policier municipal ou retraité de la gendarmerie, mais leur volonté est de s’engager dans cette aventure humaine pour aider la population de l’île et les gendarmes locaux, particulièrement éprouvés par cette catastrophe.

Ce détachement composé de 700 réservistes au niveau national viendra renforcer les différents dispositifs de gendarmes d’active dans le cadre de la reconstruction de l’île dévastée par l’ouragan Irma.

Ils assureront principalement des missions de sécurisation des personnes et des biens mais seront aussi en mesure d’aider à la reconstruction des services de l’État.

Après une préparation spécifique de deux jours à Rosny-sous-Bois, avec trois autres camarades volontaires du Gard et des Pyrénées-Orientales, ils feront partie des 90 personnels de réserve engagés pour cette mission. 

Ce sont près de 700 personnels de la réserve opérationnelle de la gendarmerie qui se sont portés très rapidement volontaires après le passage d’Irma. Un contingent de 300 a d’ores et déjà été retenu afin de programmer des relèves.

Sur la photo du groupement de gendarmerie de l’Hérault : le brigadier-chef de réserve, Jean-François Dalle, brancardier à la clinique du Parc à Castelnau-le-Lez et Thibault Emery, policier municipal à Valras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *