Montpellier : il identifie ses deux cambrioleurs masqués

ARRESTATIONS. Un spectaculaire cambriolage commis au domicile d’un Montpelliérain par deux individus masqués, a été élucidé quatre mois après par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault.

Le 14 mai dernier, deux hommes le visage recouvert, l’un d’une cagoule, l’autre d’un masque de carnaval faisaient brusquement irruption au domicile d’un Montpelliérain. Les deux inconnus ne faisaient pas de détails sur leurs intentions : sous les yeux de la victime impuissante, mais jamais violentée, ils faisaient une véritable razzia sur ses biens informatiques de grande valeur, dont des ordinateurs, une console, un PC et des tablettes. Le duo quittaient les lieux, après avoir chargé les produits volés dans une voiture.

Le flair d’un ami

La victime se présentait quelques heures plus tard au commissariat central où une plainte était déposée. L’enquête était confiée à la sûreté départementale de l’Hérault. Le plaignait livrait un indice important : à un moment pour descendre les objets volés dans leur véhicule, les deux voleurs avaient retiré en partie, l’un sa cagoule, l’autre son masque de carnaval et il avait pu voir leur visage. Il était certain de ne pas les connaître.

Le Montpelliérain racontait sa mésaventure dans sa famille et à ses amis. L’un d’eux lui aurait alors confié ses doutes sur l’identité des deux cambrioleurs, deux individus de sa connaissance, au courant que son ami possédait chez lui des produits informatiques de valeur et qui correspondaient à leur corpulence. Une information transmise aux enquêteurs qui allaient suivre cette piste.

Trahis par le masque de carnaval

Le flair de cet ami était bon : les deux suspects étaient discrètement surveillés, tandis que leurs photos étaient présentées à la victime du cambriolage. Bingo : il les identifiait. Lors d’une perquisition au domicile de l’un deux, les policiers mettaient la main sur le masque de carnaval. Aucun des objets dérobés en mai n’a été retrouvé en revanche et pour cause : ils ont été revendus entre-temps.

Les deux auteurs présumés âgés de 18 ans et de 19 ans ont été déférés mercredi soir au parquet de Montpellier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *