Philippe Saurel offre l’Arena au Montpellier Méditerranée Futsal

SPORTS. Bonne nouvelle pour le Montpellier Méditerranée Futsal, le MMF : après avoir reçu ses dirigeants mardi soir, Philippe Saurel a décidé d’aider le club en finançant la location de l’Arena Sud de France, à Pérols pour les matchs à domicile.

« C’est un bel exemple de leur proposer l’Arena. C’est un club de quartier qui est arrivé à un haut niveau », s’est félicité le maire de Montpellier. À l’heure où le sport se développe de manière important en France, la situation se détend enfin entre les deux partis, qui avaient tous les deux à y perdre.

Un rayon de soleil

C’est le rayon de soleil qu’attendaient les membres du MMF après une intersaison très compliquée en raison d’accusations d’ordre administrative finalement conclues par la justice en sa faveur. Des tourments qui ont provoqué le départ de nombreux joueurs cadres et donc une équipe à reconstruire avec tout de même de solides bases comme le gardien Ruben Frois, le jeune attaquant belge Souliemane Ouadi et en premier lieu l’expérimenté coach Manolo Moya.

Les exigences de la Fédération

Mais, le MMF en ce début de saison se heurtait à un autre problème de taille. La Fédération Française de Football a demandé cette saison à ce que les gymnases où évoluent les clubs de l’élite soient de catégorie 1, afin d’assurer des retransmissions télévisuelles. Or, le gymnase Jean Bouin, antre montpelliéraine imprenable la saison dernière -sa seule défaite à domicile étant enregistré au palais des sports René Bougnol face au Kremlin Bicêtre- est de catégorie 2.

Une situation qui a déjà obligé le club a demandé un report pour la tenue de son premier match de la saison. Après différents accords celui-ci se tiendra finalement jeudi soir à Roubaix.

120’000 € pour la location

Il était donc impératif que la municipalité se penche sur la question. Et si jusque là, Philippe Saurel s’est toujours montré inflexible, il a visiblement fait preuve d’ouverture, comme il l’a expliqué ce mercredi : « Je leur ai proposé de financer la location de l’Arena pour les six matchs où ils doivent recevoir les équipes à Montpellier. Donc ils étaient ravis. Ceci n’enlève pas le fait que j’ai relancé les études pour les améliorations et la mise aux normes du palais de sports Coubertin car je serai très heureux qu’ils puissent jouer là haut ».

La collectivité prend donc en charge la location de la salle pour un montant de 120 000 €. En contrepartie Philippe Saurel a demandé « à ce qu’il y ait une école de foot pour les filles et les garçons qui fonctionne bien à Coubertin. Ils se sont engagés là dessus et à me présenter un projet pour le club dans les semaines à venir ».

À René Bougnol en dépannage

En cas d’empêchement à l’Arena, le MMF pourra se rabattre sur le palais des sports René Bougnol, qui a également obtenu l’homologation. Les Montpelliérains y avaient déjà joué la saison dernière pour un match de prestige qui avait réuni 2 500 spectateurs contre les 400 habitués de Jean Bouin. Il était dit quelque part que le MMF évoluerait un jour à l’Arena.

Le club avait annoncé en fin de saison que si Montpellier recevait pour la demi finale du championnat, celle ci se déroulerait dans la salle de spectacle. À noter que dans la configuration « handball » la capacité de l’Arena est de 8’750 places, soit largement au dessus du record de spectateurs pour un match de futsal en France, que Montpellier se ferait un plaisir de pulvériser : 3’188 le 2 avril entre Toulon et le Sporting Club Paris.

Laisser le passé derrière

Le maire de Montpellier semble donc avoir fait table rase du passé et des griefs reprochés à la précédente équipe dirigeante : « J’ai demandé des papiers officiels qui faisaient état de doutes sur la comptabilité, eu égard aux subventions de 80’000 € qui avaient été accordées. Le rapport de l’expertise montre qu’il n’y a aucun papier. Mais, on ne va pas revenir là dessus. C’est du passé, j’ai dit ce que j’avais à dire. J’ai montré que je n’étais pas dupe et que je savais compter. Aujourd’hui ils sont en première division, on ne peut pas sacrifier un club : Montpellier Capitale Sport ».

Reste un dernier nuage à écarter pour que le MMF passe sa saison sereinement : malgré la décision très claire de la justice de ne pas sanctionner le club montpelliérain, une commission de la FFF a décidé de le pénaliser de 12 points, sans donner plus d’explication. Les dirigeants du MMF ont bien sûr décider d’engager de nouveaux recours.

Une fois ce dernier souci écarter, on pourra peut être laisser le club se concentrer sur le terrain. Domaine où il a excellé la saison dernière.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *