Handball : le derby à Nîmes pour le premier déplacement de Montpellier

LIDL STARLIGUE. Après avoir débuté de la meilleure façon possible sa saison, le MHB se déplace ce mercredi à Nîmes pour la 2e journée du championnat. Après les réceptions victorieuses de Chambéry et Skopje en Ligue des Champions, les montpelliérains poursuivent par un voyage dans le Gard, puis à Moscou, samedi. Et même s’il reste prudent, pas de quoi inquiéter Patrice Canayer.

Les deux victoires avec 10 points d’écart satisfont l’entraîneur héraultais qui reste néanmoins mesuré : « C’est la première fois que l’on démarrait le championnat de France et la Ligue des Champions en même temps. On a bien démarré les deux compétitions donc on est très heureux de ça. Maintenant attendons 3-4 semaines avant de savoir si c’est un début de saison idéal ». D’autant qu’après deux matchs au palais des sports René Bougnol, le MHB doit désormais se déplacer par deux fois avec un calendrier peu évident. Mais pas question de regarder trop loin : « Je suis dans une logique de conduire l’équipe pour marquer un maximum de points plutôt que de me dire il faut battre cet adversaire là ». Patrice Canayer connaît le principal piège à éviter pour réussir : « On sait que l’année dernière mentalement on n’a pas été à la hauteur et aujourd’hui on a envie de l’être et on en est capable ».

Chaud derby au Parnasse

« Le match tombe quand il tombe. Il faut faire avec. On sait que c’est un match spécial. Si tu veux jouer au plus haut niveau, il faut te déplacer et ne pas redouter les déplacements. L’avantage quand tu te déplaces à Nîmes c’est que l’on sait à quoi s’attendre. On ne peut pas être surpris par rapport à l’engagement et à la qualité » telles sont les paroles d’un entraîneur qui n’en est pas à son premier derby en terre gardoise.

Et si l’équipe de l’USAM a beaucoup changé depuis la saison dernière, elle nourrit quelques ambitions, malgré son petit budget. « Nîmes est une équipe où il y a pas mal de nouveaux joueurs mais l’âme de ce club ne change pas » commente Patrice Canayer. Vainqueur 30 à 21 pour son premier match face à Tremblay, Nîmes a fait valoir les armes de ses nouvelles recrues le croate Tomi Vozab (8 buts) et le tunisien en provenance de La Roja Mohammad Sanad (7 buts). Sans oublier les 16 arrêts (43%) de Rémi Desbonnet dans les cages.

Sur ses deux premiers matchs, Montpellier a montré qu’elle pouvait franchir son adversaire du jour. Mais pour y parvenir, Patrice Canayer prévient : « Il faut partir avec la volonté de jouer et bien jouer sans se mettre de pression excessive. Il ne faut pas que l’on soit en dessous dans les fondamentaux à savoir l’engagement et la concentration. Il ne faut pas faire preuve de suffisance quand tu vas jouer à Nîmes ».

Les armes montpelliéraines

Lors de Chambéry et Skopje, Patrice Canayer a aligné d’entrée de jeu un 7 majeurs solide avec un rôle bien défini : « Je tiens à ce que les joueurs cadre assument leurs responsabilités. C’est à eux de prendre les matchs en mains et à mettre l’équipe sur de bons rails. Il y aura aussi des matchs où ils auront la responsabilité de finir parce que l’on aura pas toujours 10 buts d’avance pour pouvoir tourner ». C’est ainsi que Michaël Guigou ou Valentin Porte, auteurs d’un excellent début de match, on pu souffler plus de 40 minutes samedi.

Patrice Canayer peut ainsi s’appuyer sur l’ensemble de son groupe et sur ses nouvelles recrues comme Mohamed Soussi qui devrait faire des étincelles dans la chaude ambiance du Parnasse : « Mohammed est là, et c’est ce que j’aime bien, parce qu’il n’est pas très gentil. C’est un garçon qui n’a pas peur. Son côté dur au mal, un peu teigneux, m’avait tapé dans l’oeil ». L’entraîneur héraultais voit dans son joueur « un bon mix de Tej et de Hmam mais c’est surtout Mohammed Soussi ».

On ne manquera pas de jeter un oeil, comme à chaque match, à la prestation de Diego Simonet. Le meneur argentin, que l’on espère débarrassé des blessures, aura un rôle primordial dans les semaines à venir : « Diego c’est une des clés de notre saison. Je crois beaucoup en lui. C’est un soliste magnifique. Ce que je lui ai demandé c’est de devenir un grand chef d’orchestre ».

>> Le groupe du MHB : Gérard, Portner, Simonet, Villemot, Causse, Truchanovicius, Toumi, Guigou, Richardson, Kavitcnik, Faustin, Fabrégas, Porte, Bingo, Afgour, Soussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *