Montpellier Volley. Olivier Lecat : « de grosses attentes pour l’Europe »

SPORTS. Après avoir frôlé l’exploit la saison passée, le Montpellier Volley veut confirmer ses résultats et affirmer de nouvelles ambitions : redevenir la référence du volley français. Debrief avec le coach, Olivier Lecat.

>> Vous avez été élu meilleur entraîneur de l’année 2017, pas mal pour une première saison avec une équipe repartie de zéro ?
On est dans un sport collectif, donc les récompenses individuelles je n’y attache pas trop d’importance. Parce que pour mettre ma méthode en place, je n’étais pas tout seul. C’est venu couronner tout un travail du staff et des joueurs.

>> Justement, quelle est la méthode Lecat ?
Je crois que c’est bâtir une équipe en partant de la force des individus, ne pas s’acharner à corriger tous les défauts d’un joueur. Quand je fais venir un gars à Montpellier, c’est que j’ai été séduit par quelque chose dans son jeu. Donc, je vais tout faire pour qu’il puisse l’exprimer dans mon équipe, en puisant dans son propre champ de ressources. La relation avec l’athlète compte pour beaucoup, c’est primordial.

>> En parlant des joueurs qui sont venus jouer à Montpellier, on s’aperçoit que sur le parquet ça s’est encore rajeuni. Premier effet du nouveau plan d’actions du club qui a pour horizon la prochaine olympiade ?
Le club veut montrer deux choses : d’abord que sa marque de fabrique reste la formation de jeunes joueurs talentueux, et deuxièmement que les bons résultats se stabilisent. Après, ce choix il s’explique aussi par la recherche des complémentarités et par le cahier des charges financier. Quant à l’horizon des JO 2020, c’est sûr que c’est stimulant de travailler avec un objectif pareil. Comme le club, j’ai aussi l’envie d’accompagner des jeunes joueurs comme Panou, Bassereau en plus de Bultor et Patry, déjà en équipe nationale. Et pour ceux du centre de formation, ils savent que les portes de l’équipe pro restent toujours ouvertes, après à eux de saisir les opportunités !

>> Quelles sont les ambitions en Coupe d’Europe ?
J’ai de grosses attentes concernant cette coupe. Elle va nous aider à gagner des titres, parce qu’il faut qu’on puisse tenir l’engagement sur des matches couperets. L’an dernier ça nous a fait défaut durant les playoffs.

>> Un qui ne vous a pas fait défaut l’an dernier, c’est le public, la deuxième plus grosse affluence du championnat. Mais quid du parquet ? Philippe Saurel souhaiterait vous voir évoluer à René Bougnol. Et vous ?
Nous on fait notre travail de techniciens et de joueurs, on ne demande rien. Si ce n’est d’avoir un outil qui va nous permettre de développer tous les objectifs du club, notamment l’accueil des jeunes. Et en ce qui concerne le public, ça été une vraie surprise. Je pense que ce qui a plu aux gens, au-delà des résultats et de la qualité sportive, c’est l’esprit sur le terrain. Nos joueurs, ils jouent avec le sourire !

>> Le 14 octobre, reprise du championnat face à Sète, vous aurez une pensée émue pour Jean Blain, président emblématique de Montpellier, disparu cet été ?
Oui. Jean a pour moi été, comme le veut l’expression, un deuxième père. J’ai débarqué à 18 ans à Montpellier comme joueur. J’ai eu la chance de me construire entouré de gens de bonne compagnie. J’en garde des souvenirs de fêtes, des moments sublimes de partage. C’est ce qu’on essaie de perpétuer, cet esprit de générosité et de convivialité.

Montpellier Volley UC: l’effectif 2017-2018

LE MERCATO
Ils partent…
André Luiz Radtke (Narbonne)
Julien Lavagne (Paris)
Thomas Koelewijn (Poitiers)
Gauthier Bonnefoy (sans club)
… ils arrivent
Andri Aganits (Poitiers)
Kévin Kaba (Paris)
Rémi Bassereau (centre de formation)
Thiago Sens (Paris)

L’EFFECTIF 2017-2018
16 – Ludovic Dué (FR), 25 ans, 1,93 m. Libéro
19 – Nadir Douib (FR), 19 ans,1,83 m. Libéro
20 – Julien Lecas (FR), 17 ans. Réceptionneur/Attaquant
18 – Damien Barry (FR), 18 ans. 1,93 m. Central
1 – Andrii Diachkov (UKR), 31 ans, Réceptionneur/Attaquant
2 – Clément Diverchy (FR), 17 ans. 1,93 m. Passeur
3 – Hugo Caporiondo (FR), 21 ans. 1,88 m. Passeur
13 – Kévin Kaba (FR), 24 ans. 2,05 m. Central
7 – Gustavo Delgado (ESP), 30 ans. 1,96 m. Réceptionneur/Attaquant
8 – Davide Saitta (ITA). 29 ans. 1,91 m. Passeur
9 – Jean Patry (FR). 19 ans. 2,07 m. Pointu
10 Jean Lebot (FR). 20 ans. 1,95 m. Central
11 – Joachim Panou (FR). 19 ans. 1,95 m. Réceptionneur/Attaquant
12 – Léo Chevalier (FR). 19 ans. 1,92 m. Réceptionneur/Attaquant
13 – Daryl Bultor (FR). 20 ans. 2 m. Central
15 – Thiago Sens (BRESIL). 32 ans. 1,98 m. Réceptionneur/Attaquant
9 – Andri Aganist (ESTONIE). 24 ans. 2,07 m. Central
Rémi Bassereau (FR), 19 ans. 1,94 m. Réceptionneur/Attaquant

Les matchs à domicile à ne pas rater !
14/10 : Reprise du championnat contre Sète
25/10 : Derby occitan contre Toulouse (finaliste 2017)
07/12 : 16ème de finale aller de Coupe d’Europe contre l’équipe de Francfort Rhein-Main : 20/01 : Réception du champion en titre, Chaumont

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *