Lunel : une campagne pour dire non au djihadisme

PROMOTION. La Ville de Lunel vient de lancer une campagne de communication grand public pour donner à voir son vrai visage et les métamorphoses d’une cité méconnue, voire mal perçue. Le message de la ville veut être clair : ne plus être associé à l’extrémisme et  au djihadisme.

Une dizaine de jeunes des cités de la ville de 25’000 habitants ont été tués au combat en Syrie, après avoir été enrôlés par des imams de la mosquée, le plus souvent illettrés.

Lunel se dévoile donc pour mieux s’affirmer comme un vrai choix de vie dans un environnement urbain en mutation, proche de la nature. La campagne « Lunel se dévoile » s’affiche sur plus de 200 panneaux dans les agglomérations montpelliéraine et nîmoise.

 Réseaux sociaux

« Nous voulons apporter un autre regard, bien différent des idées reçues, déclare Claude Arnaud, le maire de Lunel, Personne ne nie la radicalisation de certains jeunes à Lunel, comme ailleurs, mais, bien que légitime, c’est le focus récurrent des médias qui a donné une image tronquée de la vie lunelloise. Avec Lunel se dévoile, nous affirmons notre fierté de vivre à Lunel et d’y vivre bien. Nous avons des arguments de poids pour promouvoir notre ville ». Cette campagne se déroule également sur les réseaux sociaux.

500 perches à selfie

Trop souvent étiquetée, voire cataloguée comme ville héraultaise berceau du djihad, Lunel choisit de dévoiler ses atouts et ses charmes en mobilisant ses habitants dans cette opération vérité.

Un concours photo a été lancé sur Facebook. La municipalité a également distribué gratuitement des perches à selfie marquées #LunelSeDévoile lors de la fête des associations le week-end dernier pour inviter les habitants à promouvoir leur ville.

>> Un site dédié www.lunelsedevoile.fr

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *