Montpellier : disparition de Philippe Jaulmes inventeur du Panrama

DÉCÈS. On a appris aujourd’hui la disparition de Philippe Jaulmes, urbaniste de renom et architecte majeur de Montpellier. On lui doit de nombreux équipements construits entre les années 1960 et 1980, dont les campus Triolet et Paul Valéry. Il est également l’inventeur du Panrama, la première expérience d’immersion au cinéma.

Diplômé de l’école nationale supérieure des Beaux-arts et de l’institut d’urbanisme de Paris, Philippe Jaulmes, né à Montpellier en 1927, débute sa carrière d’architecte dans sa ville d’origine au milieu des années 50. Il fonde ensuite avec Jean-Claude Deshon l’agence Daulmes-Deshon. Avec celle-ci, les deux amis obtiennent de nombreux contrats avec l’État et la municipalité de 1963 avec le restaurant universitaire Triolet à 1975 et la construction de l’ancien hôtel de ville.

Hommage de Philippe Saurel

Philippe Saurel a rendu hommage à cet architecte majeur par un communiqué de presse : « J’ai appris avec beaucoup de tristesse la disparition de Philippe Jaulmes, grand architecte et acteur majeur de l’urbanisme à Montpellier. Dans les années 1960, il a été associé à de grands projets d’urbanisme qui ont façonné la ville tels que l’Hôtel de Ville en 1970, les campus des sciences et des lettres (Campus Triolet et Paul Valéry), le Musée des Moulages de Montpellier (labellisé patrimoine du XXe siècle par la Direction Régionale des Affaires Culturelles en 2015), les restaurants et cités universitaires, l’usine IBM, la restructuration du centre-ville et la réhabilitation de l’Hôpital Saint-Éloi. Je présente à la famille de Philippe Jaulmes et à ses proches, mes sincères condoléances ».

Revoir la rencontre entre Campus Mag LR et Philippe Jaulmes :

Lors de sa formation à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts, Philippe Jaulmes fait le rapprochement entre l’architecture et le cinéma dans leur manière d’appréhender l’espace. En 1954, pour son diplôme d’architecture, il conceptualise une salle de cinéma hémisphérique imaginée pour la projection de films réalisés avec un objectif de type fish-eye. Le spectateur est placé à l’intérieur d’une coupole hémisphérique inclinée où est projetée une image qui englobe tout l’environnement. Ce procédé nommé Panrama sera ensuite développé au sein de sa société les Ateliers du cinéma totale.

Exposition universelle de Montréal

L’invention est d’abord présentée à l’exposition universelle de Montréal en 1967 avant qu’en 1969, Philippe Jaulmes fasse construire à Clapiers une salle expérimentale équipée d’un écran de 12 m d’envergure. En 1981, une salle est ouverte au public à l’Espace Gaîté à Paris. Cette dernière n’existe également plus, mais a marqué l’histoire du cinéma français. Durant les années 90, Philippe Jaulmes continue d’adapter son système en remplaçant l’écran géant par de plus petits écrans sphériques transportables.

Le développement du numérique met à mal le Panrama. Tout comme l’arrivée du concurrent Omnimax avec un procédé similaire d’ailleurs préféré par la Géode de la Villette. En 2015, le Panrama a été labellisé patrimoine du XXe siècle par la DRAC. Des projets sont régulièrement évoqués pour réhabiliter la salle de Clapiers laissée à l’abandon depuis 2003, date de la dernière projection d’un film.

>> Revoir la conférence donnée par Hubert Corbin, secrétaire de l’association « Amis du Panrama » avec la participation de Philippe Jaulmes, filmées par MND TV :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *