Nîmes : deux frères condamnés pour violences sur des policiers municipaux

PROCÈS. Au cours d’un contrôle de routine en ville, mercredi 5 septembre pour une suspicion d’usage de cannabis, deux policiers municipaux de Nîmes ont été pris à partie par deux frères âgés de 19 ans et 23 ans. Après des insultes, les policiers municipaux étant notamment traités de « sales flics », l’agent de police municipale féminin a reçu un coup de poing au visage.

Les agresseurs ont été traduits devant le tribunal correctionnel de Nîmes. Pour leurs défenses, ils ont critiqué ouvertement l’action des policiers municipaux, ce qui n’a pas été du goût des juges. Ni du procureur de la République qui a requis 8 mois de prison ferme.

Le tribunal a condamné les deux jeunes frères à 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt sur l’audience. Ils devront verser 500 € et 600 € de dommages-intérêts aux deux policiers municipaux nîmois qui s’étaient constitués partie civile.

« Réponse pénale adaptée »

Pour Jean-Michel Weiss en poste à la police municipale de la Grande-Motte, secrétaire général de la Fédération autonome de la police municipale Hérault-Gard -FAPM 34-30- représentant les policiers municipaux dans la région, « cette réponse pénale est jugée juste et adaptée. Les décisions de justice doivent être exemplaires et elles doivent dissuader les auteurs de tels faits à bafouer l’autorité publique, que représentent les agents sur le terrain ».

La Fédération autonome fait savoir qu’elle apporte son entier soutien, « aux agents trop régulièrement victimes de tels actes. Cette affaire démontre que les fonctionnaires territoriaux de la filière police municipale sont aussi particulièrement exposés à la violence de certains individus. Plus que jamais, la Fédération autonome de la fonction publique territoriale -FA-FPT- attend également le soutien des employeurs territoriaux et dans cette procédure de Nîmes remercie la mairie de cette ville pour son soutien ».

La Fédération reçue au ministère

Jean-Michel Weiss en sa qualité de secrétaire national de la FA-FPT en charge de la police municipale sera reçu mercredi 20 septembre prochain par Jacqueline Gourault, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur.

Ce sera l’occasion d’aborder les dossiers des policiers municipaux, des gardes-champêtres et des agents de surveillance de la voie publique -ASVP-, dont le problème de la protection et la défense des agents municipaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *