Montpellier-Frontignan : héros la veille, délinquant le lendemain

palais justice montpellier

TRIBUNAL CORRECTIONNEL. Un Sétois de 20 ans a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve avec obligation de passer son permis de conduire, de se soigner et d’indemniser la partie civile et à 300 € d’amende par le tribunal correctionnel de Montpellier pour un spectaculaire rodéo dans les rues de Montpellier, dans la nuit du 2 au 3 septembre dernier.

Alors qu’il conduisait une voiture sans permis et avec 0,80 grammes d’alcool par litre de sang, il a refusé d’obtempérer aux sommations de s’arrêter des policiers de la Sécurité publique et a pris la fuite à vive allure, « grillant » des feux rouges, prenant une rue à contresens et percutant pas moins de quatre véhicules, sans blesser miraculeusement les conducteurs et les passagers.

Vol de vélo

Les policiers ont pu finalement bloquer la voiture du chauffard qui était venu faire une virée festive. À l’audience, le jeune sétois qui donne entière satisfaction à son employeur, comme son avocat, maître Paul David l’a indiqué au président Jérôme Reynes et à ses deux assesseurs s’est excusé et a promis d’indemniser les victimes, dont les voitures ont été endommagées.

Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur de la République, Antoine Wolff. Mais, le prévenu n’a pas osé raconter aux juges comment la veille de cette virée alcoolisée mouvementée dans les rues de Montpellier, il avait participé avec deux amis à l’interpellation, agitée également, d’un voleur de vélo à Frontignan.

C’est son avocat qui l’a révélé : « Le 2 septembre dernier, à Frontignan-Plage, un cycliste a aperçu un inconnu partir sur son vélo, après qu’il ait sectionné le cadenas. La victime s’est mise à crier au voleur !, au voleur ! et celui que vous avez dans le box qui était là avec deux amis n’a pas hésité à se lancer à la poursuite du voleur de vélo. Il a pu le rejoindre et le neutraliser jusqu’à l’arrivée d’une patrouille de police. La victime a récupéré son vélo et a tenu à remercier vivement le prévenu ».

Pour l’anecdote, le prévenu a reconnu le voleur du vélo -un récidiviste pour avoir dérobé un deux-roues quelques jours plus tôt à Frontignan- qu’il avait coursé le 2 septembre dans les geôles du tribunal de grande instance, puisqu’il était également jugé lors de la même audience ! Le voleur des vélos a comparu juste avant le jeune sétois.

Un héros devenu un délinquant de la route le lendemain, qui a compris la leçon en repartant libre du palais de justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *