Nord de Montpellier : 80 hectares brûlent, 4 habitations et 28 voitures calcinées

INCENDIE. Un important feu de pinède et de garrigue s’est déclaré ce mercredi après-midi au lieu-dit le Mas de Gentil, sur la commune de Combaillaux, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Montpellier. L’incendie a pris naissance pour une cause encore inconnue non loin de la route qui relie Grabels et Saint-Gély-du-Fesc et s’est propagé en direction de la Valsière, ce hameau situé au sud-est de Grabels et au nord de Montpellier.

De nombreux moyens au sol et aériens étaient engagés : 250 sapeurs-pompiers de l’Hérault, du Gard -deux fourgons pompe-tonne et douze pompiers pour protéger les habitations-, de la Lozère, de l’Aveyron, ainsi qu’une colonne venue des Bouches-du-Rhône -bataillon des marins-pompiers de Marseille- qui était en route, trois Air Tractor, deux Tracker, 4 Canadair et un Dash 8.

150 personnes évacuées

À 19h, selon le Sdis 34, quelque 60 hectares avaient brûlé et des habitations menacées étaient en cours d’évacuation, les flammes étant arrivées aux portes de Grabels. 30 maisons, soit environ 150 personnes ont été mis à l’abri en urgence. Les flammes ont gagné le hameau de la Valsière, au sud de Grabels, à la périphérie nord de Montpellier.

On apprend à 19h15 que trois habitations ont été la proie des flammes, deux villas et un appartement, dont la toiture était embrasée. Des serres agricoles ont également été réduites en cendres. Un mas de 300 m2 a été dévasté par les flammes, ainsi que 28 voitures.

350 hectares menacés

À 19h, la tête de feu était hors de contrôle : 350 hectares de forêt et de garrigue étaient menacés par les flammes.

Des routes sont coupées par les gendarmes avec des déviations par Montferrier-sur-Lez. Un PC a été installé sur le stade municipal de cette commune. Dans la soirée, le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel accompagné du colonel Éric Florès, directeur du Sdis 34 a survolé longuement la zone en feu à bord du Dragon 34, l’hélicoptère de la Sécurité civile.

L’objectif des pompiers au sol et des bombardiers d’eau était de stopper la progression de la tête de feu avant la tombée de la nuit. À 20h30, l’incendie était fixé. Les « soldats du feu » vont s’employer à noyer toutes les lisières pour éviter des reprises.

Déjà des départs de feux

À 22h, la préfecture de l’Hérault indiquait que 80 hectares avaient brûlé. Les pompiers vont rester sur place toute la nuit, notamment pour combattre des reprises, en attendant le retour des bombardiers d’eau qui feront des largages demain matin.

L’heure sera à l’enquête dès ce jeudi matin : la cellule technique de détection des causes d’incendie sera au Mas de Gentil pour isoler l’endroit d’où le feu est parti, avec les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez. Depuis le début de l’été, ce n’est pas le premier départ de feu dans les pinèdes de ce secteur boisé…

Un front de feu important à Combaillaux. Photo Sdis 34.
Le feu de Combaillaux vu de l’autoroute A9. Photo Métropolitain.
Un impressionnant panache de fumée âcre dans le ciel de Montpellier. Photo Métropolitain.
Un épais panache de fumée noire au dessus de Montpellier. Photo Métropolitain.
Les pompiers près des flammes à Combaillaux. Photo Henri Lanet. Sdis 34.
De gros moyens mobilisés pour protéger des habitations. Photo Henri Lanet. Sdis 34.
Les flammes ont détruit un appartement au dernier étage d’une résidence à Grabels. Photo Sdis 34.
Le préfet de l’Hérault et le directeur du Sdis 34 au PC installé à Grabels. Photo Henri Lanet. Sdis 34.
Pierre Pouëssel, le préfet de l’Hérault a survolé la zone brûlée à bord du Dragon 34. Photo Henri Lanet. Sdis 34.
Au PC du Sdis 34 installé sur le stade municipal de Grabels. Photo Henri Lanet. Sdis 34.

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *