Niveau bas dans certains cours d'eau de l'Hérault.

INTEMPÉRIES. L’arrêté interministériel du 25 juillet dernier, publié au journal officiel du 1er septembre a reconnu l’état de catastrophe naturelle pour 28 communes de l’Hérault, dont Montpellier. Voici la liste :

>> au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs la sécheresse et la réhydratation des sols » du 1er janvier 2016 au 30 septembre 2016, les communes de Clapiers, Espondeilhan, Fabrègues, Florensac, Grabels, Laverune, Minerve, Mireval, Montpellier, Murviel-les-Montpellier, Pézenas et Pouzolles.

- Annonce -

>> au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs la sécheresse et la réhydratation des sols » du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016, les communes de  Sérignan et Teyran.

>> au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs la sécheresse et la réhydratation des sols » du 1er avril 2016 au 30 septembre 2016, les communes de Abeilhan, Loupian, Murviel-les-Béziers, Poussan, Saint-Félix-de-Lodez, Servian, Villeuneuve-lès- Maguelone et Villeveyrac.

>> au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs la sécheresse et la réhydratation des sols » du 1er avril 2016 au 31 décembre 2016, la commune de  Vendres.

>>  au titre de « mouvements de terrain » du 13 octobre 2016 au 14 octobre 2016 la commune de Loupian.

>> au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs la sécheresse et la réhydratation des sols » du 1er juillet 2016 au 30 septembre 2016, les communes de  Cessenon sur Orb, Fouzilhon, Jacou, Juvignac, Magalas, Nissan-Les-Enserune, Pomérols et Saint-Jean- de-Védas.

>> Infos sur http://www.herault.gouv.fr

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here