Employeurs, comment déceler les CV trompeurs ?

EMPLOI. Une technique simple et efficace pour gagner du temps, quand on recrute un candidat. En recherche d’emploi, voici les infos utiles pour éviter le scénario catastrophe.

 « Le CV trompeur s’apparente à un véritable sport national en France », dénoncent les consultants du Florian Mantione Institut, que nous avons interrogés sur la question.

Ils ont identifié 3 types de tromperie :

  • Tromperie par addition, comme par exemple les diplômes, les compétences, les responsabilités, les langues, la rémunération.
  • Tromperie par omission comme par exemple l’âge, les diplômes, les responsabilités, les motifs de départ.
  • Tromperie par transformation, comme par exemple la situation familiale, la durée réelle des emplois successifs, le poste occupé, les activités extra-professionnelles.

« Un CV trompeur est un cv qui ne reflète pas la vérité, soit dans la forme, soit sur le fond, dans le but de présenter un profil en adéquation avec les attentes du recruteur »

À la recherche de preuves « Je vais vous révéler un scoop : il n’y a pas de techniques miraculeuses pour détecter un CV trompeur. Le candidat peut raconter n’importe quoi. Tout demeure plausible. Ce n’est que lors de l’entretien que des indices peuvent apparaitre, qu’une incohérence peut être décelée, mais même avec un bon entretien, il faut des preuves, comme par exemple le diplôme » explique Florian Mantione, fondateur du groupe éponyme. Le diplôme et non la photocopie. Mais, que faire si le candidat a déménagé, la maison a brulé, la cave a été inondée, les beaux parents ont conservé ses documents ?

Le pire ennemi du candidat = lui-même « En revanche, je peux vous conseiller une technique que j’utilise depuis de nombreuses années et qui porte ses fruits : j’évite de recevoir des candidats qui « ne sont pas clairs avec leur conscience », je provoque des auto-éliminations. Je m’explique : lorsqu’on reçoit un CV, la seule personne (je dis bien la «seule personne») capable d’apprécier l’adéquation entre le profil recherché et le candidat, c’est … le candidat lui-même !!! Et en aucun cas le recruteur… Cela fonctionne bien sûr à condition que le candidat soit bien informé sur le futur employeur, sur le poste à pourvoir, sur le profil recherché. Alors, plutôt que d’être très discret sur l’identité de l’employeur, le poste et le profil, plutôt d’indiquer qu’il s’agit d’une société leader sur son secteur d’activité, qui recrute face à son expansion… Je donne un maximum d’informations sur l’employeur, le poste et le profil afin de permettre au candidat de mieux se positionner », complète-t-il.

Les pièces à conviction « Convoquez le candidat en lui demandant de venir avec ses diplômes, ses certificats de travail, ses 3 derniers bulletins de salaire et celui de décembre passé pour avoir le cumul…Cela freine immanquablement les ardeurs de certains. Ne prennent rendez-vous que les candidats intéressés et intéressants. Les CV trompeurs s’éliminent d’eux même. Je préfère faire de la prévention plutôt que de jouer à Sherlock Holmes… Dernier conseil : demeurez vigilant mais pas méfiant, critique mais compréhensif, intransigeant mais humain », prévient Florian Mantione.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *