Région Occitanie : un lycée à Sommières et Cournonterral

ORIENTATIONS. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a présenté ce jeudi en direct de l’hôtel de région de Montpellier -en duplex avec Toulouse- les nouveautés et les grandes orientations de la Région pour la rentrée scolaire 2017-2018. Au menu : nouveaux lycées dans l’Hérault et la Gard et Carte Jeune. 

L’élue a notamment dévoilé le nom des communes retenues pour accueillir les trois futurs lycées de la région pour les secteurs identifiés de Nîmes-Ouest, Montpellier-Ouest et du Nord-Est toulousain.

« Ces établissements financés à 100 % par la Région seront construits à Sommières, à Cournonterral et à Gragnague », a-t-elle confirmé, précisant qu’ils ouvriront leurs portes d’ici 2021-2022 : « Ces choix résultent des études menées conjointement par nos services et ceux du Rectorat pour répondre à la pression démographique dans ces secteurs et réduire les temps de trajets pour nos jeunes. Actuellement, ils ont jusqu’à 1h30 de transport pour se rendre dans leurs lycées. ».

Depuis l’annonce du choix de Sommières, le maire -PS- de Vauvert, Jean Denat ne décolère pas.

Projets dans les cartons

Carole Delga a rappel les ambitions de la Région pour les lycées : si deux nouveaux établissements ouvrent cette année, le lycée Nelson Mandela à Pibrac (31) et le lycée Germaine Tillion à Castelnaudary (11), pour respectivement 30,5 M€ et 65 M€, d’autres projets son dans les cartons : « En effet, la Région tient ses engagements et le rythme que j’avais fixé dès le début de mon mandat », confirme Carole Delga : « à savoir livrer 10 lycées neufs, exemplaires et innovants en matière énergétique, d’ici 2022 ». En plus des 3 lycées annoncés sur à Sommières, Cournonterral et Gragnague, 5 autre implantations d’établissements sont donc encore à déterminer d’ici la fin du mandat.

Carte Jeune, un effort financier

La Région a mis en place pour cette rentrée 2017 une Carte Jeune renforcée, un outil dédié aux lycées et aux apprentis qui leur permettra de faire des économies, notamment sur le coût de la rentrée : « Le coût de la rentrée scolaire est encore en augmentation au lycée, avec en moyenne 400 € de dépenses à cette rentrée et parfois plus de 500 € pour les apprentis dans certaines filières », rappelle Carole Delga : « 400 €, c’est justement le montant des économies que permet de réaliser la Carte Jeune Région que nous avons étendue cette année avec un ensemble d’aides renforcées pour nos 267 000 lycéens et apprentis. La Carte Jeune, c’est un outil d’émancipation de nos jeune ».

Gratuité pour s’équiper

Un outil qui prend en charge le prêt des manuels scolaires, la gratuité du premier équipement professionnel, ou encore l’extension de l’aide au permis de conduire pour les apprentis : « Nous faisons confiance à la jeunesse et nous engageons pour offrir aux lycéens, aux apprentis et aux étudiants les mêmes chances de réussite et des conditions d’études et d’épanouissement optimales », conclut la présidente : « C’est notre priorité et le pari que nous faisons pour l’avenir de notre région. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *