Feux de forêt : avec 2600 heures de vol, les pilotes des avions sont épuisés

BILAN. La vidéo, récemment mise en ligne sur les réseaux sociaux et diffusé sur la page Facebook de Métropolitain a fait le buzz : on y voit un Canadair remplissant sa cuve sur le barrage de Vallabrègues, dans le Gard, heurter avec son aile gauche une péniche sur laquelle se trouvaient des touristes.

Le bombardier d’eau allait larguer sur un feu de forêt important en soirée sur les berges du Gardon, à Collias, non loin du Pont du Gard. Cet incident fait l’objet d’investigations de la part du Bureau enquête accident, le BEA. Outre l’enquête du BEA, l’Inspection générale de la sécurité civile a été saisie. Les deux enquêtes visent à essayer de déterminer les causes de cet incident rarissime, alors que les avions sont pilotés par du « personnel expérimenté, mais, l’écopage est plus risqué que le largage », selon un responsable de la Sécurité civile.

Aucun blessé

Cette vidéo spectaculaire a ému les internautes. Un miracle : il n’y a eu aucun blessé. Ce document témoigne d’une réalité incontestable : très sollicités depuis le début de l’été pour épauler les sapeurs-pompiers au sol, lors de violents incendies dans l’Hérault, le Gard, les Pyrénées-Orientales, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes et la Corse, les pilotes des Canadair, Tracker et Dash 8 sont épuisés.

C’est l’occasion de dresser un pré-bilan de cette saison des feux de forêt très agitée avec 16’000 hectares brûlés. Une activité dense mais pas exceptionnelle. En 2016, environ 10’000 hectares avaient été détruit par les flammes.

Ce chiffre de 16´000 hectares communiqué officiellement par la Sécurité civile est contesté par l’Office national des forêts qui n’aurait mesuré 11´500 hectares calcinés.

26 avions

La flotte anti-incendies de la base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons, inaugurée en avril dernier après son transfert de l’étang de Berre se compose de 12 Canadairs, 9 Trackers, deux Bombardier Dash 8 et 3 avions Beechcraft. Soumise à plusieurs critiques sur sa vétusté – notamment de la part des pilotes – la flotte sera en partie renouvelée d’ici 2022. Il y a 73 pilotes attachés à la base.

L’origine de la plupart des incendies de végétation est « criminelle », selon Roger Gennaï, chef du groupement avion de la base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons : « Cette année, le stress hydrique a été important avec plusieurs points noirs, notamment dans les Bouches-du-Rhône », relève Roger Gennaï.

8’000 € l’heure de vol

Les 73 pilotes de la base, soit le double de l’année dernière ont déjà effectué 2600 heures de vol, soit le double de l’année 2016 à la même date. Il faut savoir qu’une heure de vol coûte 8’000€, principalement lié aux frais d’entretien du matériel.

Roger Gennaï précise qu’il faut remonter à 2003 pour trouver un nombre supérieur d’hectares brûlés dans l’arc méditerranéen, avec plus de 60.000 hectares, lors d’un été caniculaire.

Colonne d’Occitanie

Chaque été, le mois de septembre est agité dans le Sud de la France sur le front des feux de végétation. Le retour du mistral, de la tramontane et du vent d’autan dès ce vendredi et durant le week-end laisse craindre le pire, car la garrigue, les sous-bois et les forêt sont très secs. Le risque étant très sévère en Corse, une colonne de la région Occitanie a quitté Montpellier ce jeudi à la mi-journée à destination du port de Marseille, puis de Bastia, avant d’être positionné à Porto-Vecchio, dans le sud de l’île.

Elle est composée de trois groupes d’intervention feux de forêt -GIFF- et d’une logistique lourde de casernes des pompiers de l’Hérault -23 hommes et femmes- du Gard et de l’Aude. Au total, ils sont 70 à renforcer les « soldats du feu » présents sur l’Île de Beauté. Retour ici lundi.

 

Les pompiers du Sdis 34 avant leur départ de Montpellier ce jeudi pour la Corse. Photo Sdis 34.
Les porteurs d’eau prêts à prendre la route vers le port de Marseille, puis de la Corse. Photo Sdis 34.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *