Montpellier et Toulouse veulent leur place au Comité Régional du Tourisme

POLÉMIQUE. « Je considère que le fait de donner aux deux métropoles, Toulouse et Montpellier, une seule place pour les deux au conseil d’administration du Comité Régional du Tourisme est scandaleux » Philippe Saurel ne mâche pas ses mots et exprime une colère froide face à une nouvelle incohérence issue de la fusion des régions.

Jean-Luc Cousquer s’est déjà entretenu avec Virginie Rozière, la présidente du CRT, à ce sujet. Le directeur de l’Office de Tourisme de Montpellier explique : « Le rapprochement des deux régions a amené la fusion des organismes qui pilotaient le tourisme en Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées. Le Comité Régional d’Occitanie a donc été créé pour fusionner les compétences et les moyens. Dans ce comité, le conseil d’administration, pour l’instant, est constitué par une centaine de personnes représentant des comités de tourisme, des départements et d’un certain nombre d’institution. Pour le collège des métropoles, il y a un siège pour les deux métropoles. À charge pour elles, et c’est inscrit comme ça dans les statuts, de l’occuper de façon tournante. Et donc on trouve ça absolument inacceptable ».

Deux territoires complémentaires

Jean-Luc Cousquer et Philippe Saurel mettent en avant les différences et donc la complémentarité des deux métropoles. « Toulouse et Montpellier sont les deux portes d’entrée du point de vue du tourisme et du tourisme d’affaire de cette région. On ne vend pas de la même manière une ville qui est proche de la mer comme Montpellier, et Toulouse qui est une ville continentale, qui a Airbus d’un côté quand Montpellier a la médecine, les start-ups, etc de l’autre » détaille le directeur de l’Office de Tourisme de Montpellier. Il précise que « les deux présidents l’ont d’ailleurs écrit à Carole Delga. Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel demandent de façon très légitime mais humble que chacune d’entre elles sur un collège de 100 personnes puissent être représentées par une représentation propre ». Lors de la première réunion du CRT fin juillet à Toulouse, Jean-Luc Cousquer a pris « la parole de façon forte et véhémente pour déclarer devant l’ensemble des représentants que c’était anormal et que l’on demandé la révision de cette disposition ».

« Il faut qu’il y ait une place pour Toulouse et une place pour Montpellier. On va tirer au sort chaque année entre la cathédrale de Maguelone et la basilique Saint Sernin ? Entre le canal Paul Riquet et le Mikvé ? Ce n’est pas jouable. Chaque territoire est là pour valoriser en région les villes et leur histoire » poursuit Philippe Saurel qui évoquera la question vendredi avec Carole Delga lors d’un rendez-vous de travail. « C’est l’intérêt de la région aussi de dire nous avons des Grands Sites dans l’ancienne région Midi Pyrénées et dans l’ancienne région Languedoc Roussillon. Et nous avons des territoires d’Art et d’Histoire, un patrimoine formidable, des artisans d’art partout… voilà ce qu’il faut faire. C’est du gagnant-gagnant que je propose. Ce n’est pas moi plutôt que l’autre. Il y a des moments où c’est moi plutôt que l’autre mais là ce n’est pas le cas ».

« Le 1er septembre se tiendra une réunion du CRT et pour l’instant Montpellier n’est pas invitée » conclut Jean-Luc Cousquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *