La métropole de Montpellier ambitionne le label Art et Histoire

CULTURE. C’est une belle ambition qu’a développée Philippe Saurel pour la métropole avec la candidature au label Art et Histoire auprès du ministère de la culture. La mission a été confiée à Isabelle Hirschy, architecte du patrimoine, qui a ainsi à charge de mener cette candidature. En cas de réussite, Montpellier serait la première métropole a obtenir le label détenu par 188 villes.

L’annonce a été faite à l’occasion de la présentation des Journées Européennes du Patrimoine (16 et 17 septembre) pour lesquelles la Métropole a réalisé un programme très réussi piloté par Isabelle Hirschy. Le document présente pour la première fois l’ensemble des sites patrimoniaux publics à visiter gratuitement dans les 31 communes du territoire. « Ce document est destiné a être enrichi tous les ans en y ajoutant le patrimoine privé. Mais c’est la première pierre de Métropole d’Art et d’Histoire », explique Philippe Saurel.

Chemin encore long

Si la métropole de Montpellier possède des atouts indéniables, le chemin est encore long. « C’est un gros dossier », confie son président. « Il y a différentes thématiques qui devront être développées. Le patrimoine monumentale mais pas exclusivement. Il y a le volet patrimonial d’un point de vue du développement urbanistique, le champ des arts plastiques et de la culture, les établissements culturels, le patrimoine naturel et agricole. Il y a vraiment de nombreux champs qui pourront être développés via des thèmes qui peuvent se recouper. Les grands paysages peuvent être alliés avec les vignobles, les grands domaines comme les Folies Montpelliéraines », détaille Isabelle Hirschy.

« Il est important que le patrimoine d’une métropole soit souligné par un label tel que celui ci. D’abord cela lui permet d’être répertoriée au niveau national et international, explique Philippe Saurel, Quand on conjugue ça avec le tourisme, avec l’artisanat d’art, avec Destination Culture… cela permet de créer un terreau fertile pour devenir une destination prisée. C’est bon pour l’image de la Métropole. »

Validation en 2019

« On en est aux prémices actuellement. On a tout un champ de possibilités qui s’offre à nous donc on va essayer de réfléchir à ce que l’on va vraiment mettre en exergue pour mettre en valeur le territoire », souligne Isabelle Hirschy. La phase de diagnostic débute donc dans le calendrier d’obtention du label : « Ensuite il faut élaborer le projet car le bilan c’est important mais c’est aussi comment faire vivre ce label. L’objectif ce n’est pas juste d’obtenir le label, c’est de le faire vivre après ».

La validation du projet par le ministère est espérée à la mi-2019.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *