Montpellier : le réalisateur Nicolas Vannier pour L’École buissonnière

CINÉMA. Le Gaumont Comédie recevra le réalisateur Nicolas Vannier le mercredi 30 août à 20h pour l’avant-première de son dernier film L’École buissonnière. Explorateur du Grand Nord qu’il a fait découvrir au grand public avec plusieurs longs métrages comme Au nord de l’hiver, Le dernier trappeur et L’Odyssée sauvage, on doit ensuite à Nicolas Vannier l’adaptation cinématographique de Belle et Sébastien.

Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages dont des romans, le scénario de L’École buissonnière, est inspiré de son livre Le Grand Brâme et de son enfance en Sologne où il est revenu vivre. Pour incarner les personnages de son histoire, Nicolas Vannier a convié François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino, François Berléand et Valérie Karsenti. Le film sortir en salle le 11 octobre.

Synopsis : Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage. L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féérique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…

>> Réservez votre billet en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *