Cap d’Agde : un jeune pingouin aperçu près des côtes

INSOLITE. C’est une rencontre à laquelle des responsables de l’association de l’Aire Marine Protégée des côtes agathoises ne s’attendaient pas en été, lors d’une veille écologique en mer.

Dimanche 13 août, ils ont pu observer longuement un jeune pingouin, un torda, esseulé près des côtes, puisqu’il était à proximité du fort Brescou, au large du Cap d’Agde. De l’avis des bénévoles de cette association, il s’agit d’une présence très rare d’un pingouin en été, de plus aussi près du rivage, pas loin des plages et des baigneurs.

Une hirondelle de cheminée aussi

Un responsable de l’association explique : « plutôt observé dans nos eaux en hiver par dizaines, eh oui c’est vrai, c’est, en effet plutôt rare en plein été. Ce petit oiseau marin d’environ 30 cm et 500 g est souvent confondu avec le manchot, qui ne vole pas. Autre curiosité bien plus au large, à presque 3 milles nautiques, nous avons croisé une hirondelle de cheminée, espèce rarissime ici. Plus communs, fous de Bassan, goélands leucophées, sternes caugek et pierregarin étaient aussi de la partie, lors de nos observations du 13 août dernier ».

L’hirondelle de cheminée est aussi appelée hirondelle rustique. On la reconnaît facilement à sa gorge de couleur rouge brunâtre. Elle possède par ailleurs une longue queue fourchue.

Depuis le début de l’été comme Métropolitain l’a raconté déjà, images et vidéos à l’appui, ballets de dauphins, des grosses baleines, des requins bleus, une énorme et magnifique tortue et autres animaux qui peuplent les mers ont fait l’admiration de pêcheurs et de plaisanciers en goguette pas loin du littoral languedocien.

L’hirondelle de cheminée ou rustique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *