MHSC : Michel Der Zakarian n’a pas apprécié les sifflets à l’encontre de Bérigaud

FOOTBALL. Remplacé à la 70e minute par Casimir Ninga, Kévin Bérigaud a essuyé les foudres de la Mosson avec une copieuse salve de sifflets. Michel Der Zakarian avait alors adressé un signe de désapprobation à l’encontre des tribunes. Interrogé lors de la traditionnelle conférence de presse du jeudi, l’entraîneur héraultais n’a pas vraiment goûté cette réaction du public.

« Je n’aime pas quand on siffle un joueur. Les joueurs donnent ce qu’ils ont envie de donner ou ils essaient de faire le mieux possible. Après on ne réussit pas tout le temps tout. Pour moi quand un public vient au stade c’est pour encourager, pour aider les joueurs à se sublimer. Si le joueur n’est pas bon je suis là pour le sortir. Des fois on sort des joueurs parce qu’ils ne sont pas bons, des fois parce qu’ils sont fatigués » recadre Michel Der Zakarian qui est loin de faire de l’angélisme sur la performance de son joueur face à Strasbourg : « Il a faillit faire marquer Sio sur une déviation suite à un coup franc. Après, dans la tenue du ballon, il a manqué de poids, de malice, il n’a pas bien utilisé le ballon sur ce match là ».

Loin d’avoir démérité, Kevin Bérigaud a tenté beaucoup de choses sur son côté gauche avec peu de réussite. Et ce n’est pas la première fois que l’attaquant est pris à parti par le public. Une situation qui selon l’entraîneur héraultais ne le perturbe pas : « Je ne suis pas dans sa tête mais je ne pense pas qu’il a été affecté. À lui d’inverser la tendance à travers ses performances sur le terrain, en mettant plus de hargne dans ce qu’il fait, à provoquer les bonnes choses comme il a su le faire contre Caen en donnant une bonne passe décisive ». Une réponse que pourrait apporter Kévin Bérigaud à ses détracteurs peut être samedi à l’extérieur face à Dijon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *