Diffamation : le flop de la plainte de Boumaaz contre Philippe Saurel

JUSTICE. La plainte avec constitution de partie civile pour le délit présumé de diffamation, déposée auprès du doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier par un élu de l’opposition, Djamel Boumaaz -classé proche du Front National- nominativement contre Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole vient de faire l’objet d’un non-lieu.

La procédure initiée par l’élu bien esseulé et qui multiplie les procédures, communiqués de presse et autres actions pour exister visiblement, a donc fait un flop, comme on s’y attendait.

On se souvient que pour faire le buzz, Boumaaz n’a pas hésité à escalader un mât devant l’hôtel de ville de Montpellier pour décrocher le drapeau des fiertés homosexuelles pour l’enterrer.

Philippe Saurel pourrait contre-attaquer pour dénonciation calomnieuse.

Voici un extrait de l’ordonnance de non-lieu que vient de rendre la juge d’instruction en date du mercredi 16 août :

Suite de l’ordonnance de non-lieu.
Fin de l’ordonnance de non-lieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *