Coup de couteau à Montpellier : auteur et victime poursuivis en justice !

palais justice montpellier

VIOLENCES. Deux voisins du quartier du mas du Prunet, à la Martelle à Montpellier, une sexagénaire et un homme de 36 ans ont été renvoyés jeudi devant le tribunal correctionnel de Montpellier et seront jugés ultérieurement pour des faits de violences volontaires. Avec cette particularité insolite dans cette procédure : les deux voisins sont à la fois victimes et auteurs présumés !

Tout a commencé la semaine dernière, quand un couple de retraités, des sexagénaires promenaient leur chien, selon un rituel quotidien. Sauf que ce chien est au centre d’un conflit de voisinage lourd qui perdure depuis plusieurs mois et qui irrite un des locataires de la rue, un Montpelliérain de 36 ans, qui n’en peut plus des aboiements intempestifs, jour et nuit.

Dispute verbale et coup de lame

Le jour des faits, le trentenaire a croisé le couple avec son chien et une dispute verbale a éclaté sur le trottoir. Puis, tout a vite dégénéré et des coups ont été échangés. Selon l’enquête des policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, la femme aurait frappé le trentenaire sous les yeux de son mari, déclenchant le début des hostilités.

Pour se défense, le trentenaire qui n’a pas supporté d’avoir été tabassé par sa voisine a sorti un couteau et a porté un coup de lame dans une cuisse du mari, qui tentait de les séparer.

Le sexagénaire qui a perdu beaucoup de sang jusqu’à l’arrivée des secours a été hospitalisé.

Il se constitue prisonnier

L’auteur présumé du coup d’arme blanche qui était recherché depuis les faits s’est constitué prisonnier : il s’est en effet spontanément présenté mercredi au commissariat central, où il a été placé en garde à vue, avant d’être remis en liberté après audition.

Toutefois, il a déposé plainte pour violences volontaires contre sa voisine. Le parquet de Montpellier a donc décidé au vu de la procédure de le renvoyer devant le tribunal correctionnel, en compagnie de sa voisine qui a reconnu l’avoir frappé, avant qu’il ne poignarde son mari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *