Montpellier : les mineurs étrangers affluent à l’hôtel…de police !

INFO MÉTROPOLITAIN. Depuis samedi, des dizaines de mineurs étrangers non accompagnés, anciennement mineurs isolés, affluent à l’accueil du commissariat central, avenue du Comté de Melgueil à Montpellier.

« Sur la façade, il est écrit hôtel de police, ils ont lu hôtel, ils croient peut-être qu’il s’agit d’un hôtel pour les héberger », ironise un plaignant, qui a contacté la rédaction de Métropolitain ce mercredi : « Hier, en rentrant de la plage, j’ai découvert que mon appartement avait été cambriolé dans l’Écusson. Je me suis rendu au commissariat central, le bureau de police de la Comédie-Centre étant fermé le 15 août. Quand je suis arrivé devant la porte d’entrée de l’hôtel de police, des jeunes m’ont abordé, ils m’ont dit, on est à la rue, on ne sait pas où dormir, la police veut pas s’occuper de nous, aidez-nous. Vous pensez bien que j’ai trouvé cette situation inattendue très bizarre. Les policiers de l’accueil à qui j’ai demandé des explications m’ont tout expliqué, c’est une histoire de fou, ça n’arrive qu’en France ».

Foyers et hôtels saturés

Depuis ces derniers jours, les foyers, hôtels et autres centres d’accueils pour loger et nourrir ces mineurs étrangers non accompagnés qui débarquent par dizaines à Montpellier en provenance d’Algérie, de Tunisie et du Maroc, via l’Espagne affichent complets. Une saturation qui entraîne cette réalité : ces adolescents âgés de 13-14 ans à 17 ans se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la rue.

Durant le pont du 15 août, ils ont décidé de se présenter à l’hôtel de police où ils ont réclamé de l’aide. Mais, le commissariat central de Montpellier ne peut rien faire pour eux. Les policiers de la Sécurité publique ont pris attache avec les services compétents, dont le conseil départemental de l’Hérault, avec comme réponse : tous les foyers et les hôtels réquisitionnés pour accueillir ces mineurs, sans toit, ni nourriture sont pleins.

La préfecture alertée

Mécontents de ne pas être pris en charge au commissariat central, ces adolescents ont squatté depuis samedi et hier encore le parvis, où ils dénoncent cette situation, il est vrai pour le moins ubuesque. Les plaignants s’étonnent d’être ainsi approchés…

Selon nos informations, ces adolescents vont manger à midi à la Croix Rouge, avant de revenir squatter la dalle de l’hôtel de police. La préfecture de l’Hérault a été alertée. « Il va bien falloir trouver une solution urgente, sinon, ils vont agresser les gens dans la rue », observe le plaignant montpelliérain avec un brin d’humanité.

14 Comments

  1. la cité a un problème ? qui est en charge de le régler ? tout le monde se renvoit la responsabilité ? qu’attend le maire pour intervenir et agir sur cette question ?

  2. Ca ressemble furieusement à une invasion « soft », attendez que tous ces jeunes trouvent des armes ou soient armés par des irresponsables et on va pleurer !

  3. Il démissionne quand Saurel maintenant qu’il a mis Montpellier en ruine à tous les niveaux: rues dégueulasses, agressions, viols, coups de couteaux, vols…etc, etc,etc… À quand une manif  » Saurel dégage ! » ?

  4. La vérité c’est que les 3 pays du maghreb nous envoient eux mêmes leurs racailles alors que c’est nous qui devrions leurs renvoyer la leur. La France n’est pas une poubelle.

  5. Vos propos sont plus que choquant. Comment pouvez vous juger des personnes sans les avoir rencontré ? Vous parlez d’agressivité, d’armes, de racailles, de « faire suer le

  6. Burnous  » mais diriez vous la même chose si c’était des américains des norvégiens ou toute autre ethnie bien plus « presentable » dans vos esprits. Je ne crois pas. Le maghrebie est parfait pour vo

  7. Pourquoi accueillir ces migrants si on a pas la possibilité de les accueillir et de s’occuper d’eux? pourquoi accueillir ces maghrébins qui vont devenir délinquant,terroriste, agresseur,voleur? Il faut accueillir les migrants sans dossier judiciaire et qui ont un bon comportement. C’est à cause de ces gens là que L’extrême droite augmente et le raçsime monte sans cesse en flèche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *