Festival : plus de 32’000 petits et grands à Fiest’A Sète

CULTURE. C’est l’heure du bilan pour la 21ème édition du festival Fiest’A Sète. Selon les organisateurs qui sont aux anges, plus de 32’000 personnes ont répondu présent, toutes manifestations confondues.
C’est aussi l’heure des remerciements : la direction du festival remercie la Ville de Sète, la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée, le Département de l’Hérault, tous les partenaires, les médias, les artistes, les bénévoles, les équipes professionnelles et surtout le public qui adhère à ce projet associatif culturel depuis plus de 21 ans.
Fiest’A Sète 2017, ce fut 21 groupes des 4 coins du monde et de la région, soit plus de 200 artistes, 7 DJs, 6 escales musicales gratuites autour du Bassin de Thau à Poussan, Marseillan, Balaruc-les-Bains et Sète, 7 soirées thématiques avec deux artistes par soir au Théâtre de la Mer, 4 séances de cinéma, 4 tchatches musicales, 7 before et 1 after à la plage, des expositions et des ateliers enfants avec la Petite Epicerie du MIAM.

Des nouveautés

Cette 21ème édition a été marquée par de  nombreux temps forts. Le festival a débuté avec les traditionnelles escales musicales autour du Bassin de Thau avec une remarquable série de concerts gratuits. Ce fut l’occasion de découvrir à Poussan, Aurelio, représentant et interprète majeur de la culture garifuna ; à Marseillan, Los Wemblers de Iquitos, 5  Péruviens qui ont prodigué une cumbia vintage hautement colorée, et à Balaruc-les-Bains, les mythiques Patriarcas de la Rumba  ont marqué les esprits par leur authenticité. Nouveauté cette année, à la Médiathèque François Mitterrand à Sète, une soirée Fiesta avec la rencontre du trio régional Antoinette Trio et du grand musicien cap-verdien Téofilo Chantre, ainsi qu’une soirée Tropical Discoteq avec Emile Omar au Social, et une soirée Elektropik Mix avec Reza et Adrien Pastor plage de la Ola.

Théâtre magique

Puis, le festival s’est tourné vers le magique Théâtre de la Mer, pour des soirées hautes en couleurs, avec vue plongeante sur mer et vers les étoiles. En guise d’agapes, le légendaire vibraphoniste Roy Ayers a fait vibrer les foules en compagnie de Seun Kuti, pour un très bel hommage au père de l’Afrobeat (et de Seun) Fela Kuti, disparu il y a tout juste 20 ans. L’occasion pour ces 2 monstres du groove de se retrouver ensemble sur scène pour un final hallucinant.
L’âme latine du festival s’est ensuite dévoilée grâce aux sets tout en finesse et énergie des stars cubaines Roberto Fonseca et Eliades Ochoa, qui se sont eux aussi rassemblés sur la scène pour une conclusion épique. Dès le lendemain, place à la féminité made in Africa de Fatoumata DiawaraHindi Zahra et Oumou Sangaré pour un set musical unanime. Une fois encore, l’essence de Fiest’A Sète s’est sublimée, voyant les 3 divas partager un final pour une assistance déjà conquise à leurs talents.

Révélations musicales

Un brin de folie et une dose de psychédélisme (avec modération) ont emporté le public avec le groove stambouliote de Baba Zula, une des révélations musicales de cette édition, avant l’assaut terminal et cuivré de la Fanfare Ciocarlia. Il était très attendu sur la scène du Théâtre de la Mer depuis des années -merci RKK-, mais les éléments climatiques n’ont laissé qu’une petite heure à Dhafer Youssef pour ravir le public d’un jazz groove oriental, avant qu’une pluie massive n’interrompe la soirée, et nous prive du concert de Natacha Atlas.
Ensuite, envolée de grande classe pour la musique intimiste de Leyla McCalla -autre grande révélation de ce Fiest’A Sète- et le blues fiévreux et ciselé d’Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau. Enfin, en guise d’apothéose, une rencontre au sommet, qui vit se succéder le boogaloo endiablé de Joe Bataan accompagné de Setenta, et la diversité musicale alliée à l’énergie inépuisable des stars africaines de l’Orchestra Baobab.
Rendez-vous sur les réseaux sociaux et www.fiestasete.com pour revivre l’édition 2017 et en 2018 pour la 22ème édition, qui est déjà en préparation. Un an, ça passe vite.
Des artistes qui ont conquis le public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *