Lattes : une soixantaine de caravanes « branchées aux frais du client »

COLÈRE. Une soixantaine de caravanes qui stationnaient jusqu’à hier matin avant que les gens du voyage soient finalement expulsés de l’avenue Pierre Mendès France à Montpellier, ont investi un terrain privé mercredi dans la journée sur l’avenue de Montouzeres à Lattes. Une fois arrivés, ils se sont branchés sur le réseau public d’électricité, tout en détériorant un compteur et son installation.

Pour pénétrer dans le champ utilisé par une société d’exploitation agricole, les gens du voyage auraient arraché la clôture sur 15 mètres, ainsi que la plupart du barbelé.

Rapidement, les techniciens de la FIRE -force d’intervention rapide électricité- d’Enedis ont été informés d’un dysfonctionnement sur le réseau d’électricité et se sont rendus sur place pour constater les dégâts, re-sécuriser l’installation et s’assurer qu’ils n’occasionnaient aucune coupure pour les clients des différents fournisseurs.

« C’est malheureusement très souvent »

Une nouvelle alerte a toutefois été envoyée aux techniciens, le compteur qui avait été pourtant réparé la veille, étant une nouvelle fois endommagé, ce jeudi en milieu d’après-midi, laissant la possibilité à toutes personnes de s’électrocuter ou encore de priver certains clients d’électricité, puisque le poste peut se mettre en sécurité.

Contacté par notre rédaction, une personne qui travaille dans le secteur déplore ces agissements, « toujours plus nombreux, surtout en cette période de l’année » et indique « ce genre de sport national arrive malheureusement très souvent. »

Qui paie dans l’histoire ?

« Les techniciens d’Enedis doivent intervenir et faire des heures supplémentaires pour garantir la sécurité et la livraison du courant en respectant des normes, ce qui a un coût. Quand ont utilise de l’électricité avant compteur, ce n’est pas comptabilisé. Donc, tout cela impacte le prix du tarif d’acheminement. C’est donc les clients qui payent la facture au final », précise notre interlocuteur.

Dans cette occupation illégale de ce terrain privé, une suite judiciaire habituelle sera donnée par un dépôt de plainte auprès des policiers de la Sécurité publique de Montpellier. Enedis déplore que ces gens du voyages refusent de s’installer sur l’aire d’accueil de la commune de Lattes.

6 Comments

  1. C’est triste mais c’est comme ça. On ne peut rien y faire, même hors la loi, la justice ne fera rien et c’est encore le contribuable qui va payer

  2. Nos dirigeants sont préoccupés par le profit et la dissimulation de leur corruption, pas par les honnêtes citoyens qui ne doivent que payer et se taire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *