De Saint-Pons-de-Mauchiens à Villeveyrac : 500 hectares parcourus, 150 brûlés

INCENDIE. Un feu d’herbes basses, de garrigue et de pinède s’est déclaré mercredi en début d’après-midi sur la commune de Saint-Pons-de-Mauchiens, à une dizaine de kilomètres au nord-est de Montagnac, avant de se propager sur la commune de Saint-Pargoire, puis de Villeveyrac et de détruire sur son passage une maison occupée, mais vide de ses occupants. En effet, les habitants présent ont eu le temps d’évacuer en apercevant les flammes arriver. Selon nos informations, c’est un engin agricole qui serait à l’origine du feu, l’enquête qui est en cours le confirmera ou l’infirmera.

Selon la préfecture de l’Hérault, depuis mercredi en début d’après-midi, 500 hectares ont été parcouru et quelques 800 pompiers étaient sur place, dont 15 groupes d’intervention feux de forêt -GIFF-. Des colonnes de renforts extérieures au département étaient également sur les lieux.

Le feu aurait complètement dévasté 150 à 200 hectares sur les 500 hectares touchés sur les 7 à 8 kilomètres de distance. À cause du vent qui tournait jusqu’à 40° selon les moments, les pompiers ont géré des sautes de feu de 150 mètres. Trois GIFF qui ont été encerclés par les flammes hautes de 10 à 15 mètres ont demandé des largages de sécurité en urgence. Un groupe a vu 80 mètres de tuyaux calcinés.

 « Le feu est en perte de vitesse grâce à une attaque massive de sept Canadair, un Dash et de 2 Tracker. L’objectif est de fixer le feu avant la tombée de la nuit », indiquait mercredi soir le lieutenant-colonel Jérôme Bonnafoux du Sdis 34.

Des moyens nationaux engagés

L’alerte a été donnée vers 14h, non loin de l’endroit où un premier feu avait détruit un hectare, en fin de matinée. Ce second foyer -une reprise ou une mise à feu ?- a pris de l’ampleur en raison d’un vent fort.

Quand l’incendie sera éteint, les experts de la cellule technique de recherche des causes sera sur le terrain pour isoler les départs de feux à moins de deux heures d’intervalle. Les gendarmes de la compagnie de Pézenas sont sur les lieux.

Trois avions de la Sécurité civile ont également été envoyés sur site. Ils ont fait de nombreux largahes. Ils remplissent leurs cuves sur l’étang de Thau. Un Dash 8 de la base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons a, par ailleurs effectué des largages de produit retardant.

Deux campings évacués

Un groupe d’intervention feux de forêt du Sdis de l’Aude et la colonne de la Sécurité civile basée à Lézignan-Corbières sont en route. Une colonne formée par des Sdis de la région Occitanie, dont la Haute-Garonne est également engagée. Des fourgons pompes tonnes de lutte contre les feux urbains du Sdis 34 sont sur place pour assurer la protection de nombreuses habitations menacées.

Deux campings ont été évacués. Les 400 à 500 campeurs sont hébergés provisoirement dans la salle des fêtes de Villeveyrac. Des mas isolés et autres habitations sont à leur tour menacés par le front de flammes.

Routes coupées

Un poste de commandement est installé sur le parking de la cave coopérative. Le colonel Éric Florès, directeur du Sdis 34 a pris la direction des opérations. Le Sdis 34 demande aux particuliers de ne pas se rendre sur place pour perturber le déplacement des secours.

À 17h30, les RD 5 et 161 entre Villeveyrac et l’Abbaye de Valmagne étaient coupées à la circulation. Des déviations sont en place. Le Sdis 34 demande aux particuliers de ne pas se déplacer sur cette zone, envahie par un impressionnant nuage de fumée noire.

À 21h ce mercredi, le feu a baissé d’intensité après le largage consécutifs de 7 Canadair et d’un Dash 8. La propagation des flammes a été stoppée peu après la tombée de la nuit. Les pompiers vont rester sur zone au moins 24h, si ce n’est plus.

Demain, la superficie totale calcinée et les dommages aux biens seront évalués avec précision. Et les investigations commenceront pour déterminer la cause de cet incendie, le plus important de l’été dans l’Hérault.

 

Le plateau de Saint-Pons-de-Mauchiens, vers Saint-Pargoire en feu. Photo D.R.
Garrigue et pinède en flammes. Photo D.R.
Un feu hors contrôle, selon des témoins. Photo Lorenzo J. pour Métropolitain.
Un Canadair survole la zone calcinée. Photo Lorenzo J. pour Métropolitain.
Le feu de forêt de Saint-Pons-de-Mauchiens vu, à 16h45 depuis le sommet du Pic Saint-Loup au nord de Montpellier. Photo Sébastien N. pour Métropolitain.
Le panache de fumée visible depuis les plages de Frontignan. Photo D.R.

7 Comments

  1. j’habite à Poussan et l’odeur de feu ce ressent pique au nez est il éteint ? j’aimerais avoir des informations sur le feu

  2. A se jours feu éteint mais pompiers en surveillance pour qu’il ni est pas de reprise.On peu applaudir tous les pompiers engagé sur le feu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *