Vendres : il annonce par lettre à son voisin qu’il va tuer ses chiens !

CONFLIT. Un vieux conflit de voisinage entre deux riverains de villas mitoyennes à Vendres, au sud-ouest de Béziers a pris une tournure inattendue, samedi : l’un d’eux qui possède deux chiens qui importunent depuis belle lurette un voisin les a trouvé truffés de plombs.

Les deux chiens ont pu être soignés par un vétérinaire et ont ainsi été sauvés. Le propriétaire a fait illico le rapprochement avec un courrier reçu deux jours plus tôt. Une lettre envoyée en recommandé avec accusé de réception !

Entendu par les gendarmes

Le contenu de cette missive était clairet net : l’expéditeur, qui n’était autre que le voisin qui ne supporte plus les aboiements des chiens, annonçait tout de go qu’il viendrait leur tirer des coups de fusil pour les faire taire.

Le voisin a tenu parole. Il a mis sa menace à exécution, signant ainsi son geste. Mais, les blessures par les petits plombs n’ont pas été mortels, les chiens vont s’en remettre. Le tireur a été convoqué à la brigade de gendarmerie, où une enquête est ouverte à la demande du procureur de la république de Béziers, déjà saisi d’une plainte. Après avoir été entendu, il a été remis en liberté.

Prochain épisode dans ce conflit de voisinage qui perdure depuis de longs mois : une tentative de médiation avec un délégué du procureur. En attendant, les deux voisins continuent de se regarder en chiens de faïence !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *