Montpellier : le MHSC décroche une victoire pour Louis Nicollin

FOOTBALL. Pour la première fois de son histoire, le MHSC débute une saison sans son président emblématique Louis Nicollin. Ce premier match de la Ligue 1 Conforama était l’occasion pour le club et les supporters de rendre un hommage officiel. Avec la victoire 1-0 grâce à un but de Camara, ce ne fut que plus réussi.

Un film retraçant les grands moments du parcours de Louis Nicollin à la tête du club, un tifo géant de la Butte Paillade, une minute de silence, une tenue noire floquée Loulou pour les joueurs de Montpellier… l’hommage du peuple pailladin a été à la hauteur de son « père », sans tristesse mais avec beaucoup d’émotions.

Montpellier dominateur

Après les hommages, place au sport. Si l’on pouvait craindre que l’émotion tétanise les Montpelliérains ce ne fut pas le cas. L’équipe s’est montrée joueuse et enthousiasmante offrant de belles promesses pour la suite. Face à des Caennais qui comme eux ambitionnent de passer une saison plus sereine que la précédente, les Pailladins ont dominé la première période.

Dès la 8e, Skhiri, capitaine en l’absence d’Hilton, alerte Vercoutre d’une belle frappe que le gardien repousse des deux poings. Les Normands répliquèrent à la 13e par l’intermédiaire de Bazile. La frappe des 30 mètres oblige Lecomte à se détendre. Le bloc montpelliérain maitrisait les velléités caennaises par un pressing constant et des montées rapides. Ikone sur son côté droit faisait des malheurs adressant par deux fois des centres qui auraient dû faire mouche. Un premier à la 14e bien intercepté par Vercoutre et à la 34e mais Bérigaud au second poteau ne parvient pas à cadrer sa tête. Très en jambe, l’attaquant aurait encore pu ouvrir le score quelques minutes auparavant, s’il n’avait trop croisé une frappe qui frôla le montant droit du gardien caennais.

Pour Loulou

De retour des vestiaires, les Montpelliérains reprirent leur entreprise de la même manière. À la 60e, Bérigaud renverse le jeu en adressant un excellent centre dans la surface pour Camara. L’attaquant croise sa tête pour la mettre hors de portée de Vercoutre et délivre la Mosson. Avec ce but, Souleymane Camara dépasse Laurent Blanc à la tête des buteurs du club en Ligue 1 avec 48 réalisations. Sur l’action suivante, l’attaquant aurait même pu doubler la marque mais de pour quelques centimètres il ne parvient pas à couper le centre de Mbenza.

Coup de frayeur à la 61e lorsque Caen, sur une de ses rares offensives, égalise par l’intermédiaire de Féret. Heureusement pour les Pailladins, l’attaquant est signalé hors jeu. L’alerte ne freinait pas les intentions montpelliéraines. À la 65e, Mukiele très actif sur son côté, déborde son adversaire et adresse un centre en retrait au point de pénalty. Bérigaud reprend et voit sa frappe s’envoler en tribune. Cinq minutes plus tard, Bazile pénètre la défense héraultaise et croise trop sa frappe.

À la 74e, la Mosson salua une nouvelle fois la mémoire Louis Nicollin par une salve d’applaudissements. Dans les ultimes minutes, Mbenza transperce la défense normande et centre pour Lasne qui trop juste ne parvient pas à pousser le ballon au fond des filets. L’arbitre pouvait siffler la fin du match. Un ultime moment d’émotion remplit le stade de la Mosson pour un dernier adieu à Louis Nicollin. Son étoile brillera désormais sur son club.

MHSC : Lecomte – Mukiele, Mendes, Congré, Roussillon – Skhiri (cap.), Lasne – Mbenza, Ikoné puis Ninga (65e) – Bérigaud puis Sessegnon (75e), Camara.

Caen : Vercoutre – Guilbert, Genevois, Djiku, Bessat – Avounou puis Peeters (70e) – Rodelin puis Kouakou (66e), Delaplace, Féret (cap.), Bazile puis Mbengue (77e) – Santini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *