Gard : le voleur blesse par balles sa victime et un ami

INFO MÉTROPOLITAIN. Une agression s’est produite vers 14h45 ce samedi sur la commune d’Allègre-les Fumades, dans le Gard, où deux personnes ont été blessées par arme à feu.

À 15h15, les deux blessés par balles étaient médicalisés par les sapeurs-pompiers de la caserne de Saint-Ambroix, assistés d’un médecin du Smur-Samu 30 dépêché de l’hôpital d’Alès, tandis que l’hélicoptère du Samu 30 venu de Nîmes était sur zone pour un transfert en urgence d’une des deux victimes.

Expédition punitive

L’un des blessés âgé de 20 ans a été sérieusement touché dans le dos et à un bras. Il a été hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. L’autre, âgé de 18 ans a reçu un projectile dans le dos, mais a quitté rapidement les urgences de l’hôpital d’Alès. Tous deux ont été atteints par des plombs de petit calibre tirés avec un fusil à pompe.

Le tireur présumé aurait mené une expédition punitive, en débarquant chez la victime qui se trouvait en compagnie d’un ami. Il a ouvert le feu sur eux au moins à cinq reprises. C’est un miracle si aucun projectile n’a touché un organe vital.

Voleur et volé

Le tireur présumé aurait débarqué après avoir constaté qu’en son absence, son appartement avait été visité et qu’un instrument de musique de valeur avait disparu. Un instrument qu’il avait volé la veille…à une des deux victimes blessées par balles !

Le musicien d’Allègre-les Fumades avait soupçonné cette connaissance d’être l’auteur du vol de son instrument. Au lieu d’aller porter plainte contre lui à la gendarmerie, il a préféré se faire justice lui même et de venir récupérer son bien, en l’absence du voleur. Ce qui n’a pas été de son goût. Il s’est donc rendu cet après-midi chez sa victime armé d’un fusil à pompe chargé.

GIGN alerté

Après avoir tiré, il a pris la fuite et a regagné son domicile, dans la commune. Par précaution, les gendarmes du Gard, dont ceux de la section de recherches de Nîmes ont préféré faire appel aux militaires d’élite du GIGN, ceux de l’antenne d’Orange, pour procéder à son interpellation.

Mais, alors que le GIGN était en route, le suspect sortait de chez lui pour rejoindre sa voiture. Il était alors neutralisé par les gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention -Psig- de la compagnie d’Alès, à l’affût. Il a été placé en garde à vue.

Cette affaire d’instrument de musique entre voleur et volé sur fond de coups de feu pourrait dissimuler un litige lié à une dette. L’enquête se poursuit activement.

 

3 Comments

Répondre à crocodelamacta Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *