Tabassé à mort à Montpellier : des traces de coups anciennes

INFO MÉTROPOLITAIN. L’autopsie qui a été ordonnée par le procureur de la République de Montpellier et qui sera réalisée en urgence à l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie éclairera un peu mieux les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault -Sécurité publique- sur les circonstances de la mort violente d’un homme de 26 ans, dans une résidence étudiante de la route de Mende, dans le quartier universitaire de Saint-Éloi-Sud.

Comme Métropolitain l’a révélé dès hier soir, les sapeurs-pompiers du Sdis 34 et les urgentistes du Smur-Samu 34 dépêchés du CHU n’ont pas pu ranimer le jeune homme victime d’un arrêt cardio-respiratoire dans le logement, à proximité d’une station de tramway de la ligne 1.

C’est sa mère venue lui rendre visite qui l’a retrouvé inanimé.

Victime passée à tabac

La victime avait le visage tuméfié et présentait des traces de coups sur tout le corps. Une source proche de l’enquête confirme ces constatations, assurant que le doute n’est plus permis : la victime a été littéralement passée à tabac. Elle a subi un tabassage en règle. Mais, quand ? Car, un examen plus approfondi du corps par le médecin légiste venu sur les lieux dans la nuit atteste que le jeune homme, semble-t-il inconnu des services de police et de la justice, était couvert d’hématomes anciens.

Les techniciens de la police scientifique du commissariat central ont passé au peigne fin l’appartement pour isoler un ADN et autres indices sur la scène de crime.

Il aurait reçu de violents coups de pied et de poing, voire de tête la veille ou les jours précédent l’intervention des secours dans le logement étudiant, hier dans la soirée. A-t-il été une nouvelle fois frappé hier soir dans la rue, avant de réussir à se réfugier dans la résidence ? Ce n’est pas exclu. Un témoin évoque une dispute, voire une bagarre hier soir dans l’appartement de la victime…Les enquêteurs et le magistrat du parquet qui suit l’affaire attendent donc beaucoup de l’autopsie. L’exploitation des caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier  et du réseau de tramway de la TaM 3M pourrait être précieuse.

Ce mardi, le mystère reste entier sur ce meurtre.

4 Comments

  1. Montpellier au palmarès des villes les plus dangereuses en proportion du nombre d’habitants et de la violence et de la gravité des agressions.
    Prochaines élections municipales en 2020

  2. Saurel il fait rien, j’ai Jamais vu une ville aussi craignante depuis qu’il est la, pourtant j’habite en centre ville depuis 27ans.. on a même droit au message vocal à la gare du ´ attention au pick pocket’ il y a 2/3 ans il y avait pas Tout ses romes,bosniens,albanais etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *