Ouverture sauvage des bouches d’incendie : pompiers et élus inquiets

Cet acte qui constitue un délit est passible de de 5 ans de prison et 75’000 euros d’amende, sans compter les frais de réparation qui peuvent s’y ajouter. Et pour cause : il peut avoir de multiples conséquences pour l’environnement et la sécurité.

1 Comment

  1. et oui il y a 15 jours , juste en face de l HLM rue de puech villa , vous savez la ou les gitans de la bionne ont été relogés , borne à incendie ouverte , allo police qui s ‘en tape mais d une force , puis pompiers qui sont venus… je ne pense pas qu ils ont ecopés d une quelconque peine de prison , ou amende…
    qd on sait ce qu’est l’eau et ce qu’elle représente , mais qd une marge décérebrée de la population l utilise comme ça c’est plus que misérable… niveau QI , une huitre en reproduction est bcp plus élevée…
    Par contre la ou l on rigolera , c’est qd ces abrutis vont avoir un incendie , et qu ‘il n y aura pas une once d’eau pour les sauver … et la sélection naturelle me voila….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *