Le Sziget, un festival unique en Europe a son antenne à Montpellier

FÊTES ET CONCERTS. Du 9 au 16 août, le Sziget Festival fête sa 25e édition. Situé au coeur de Budapest sur une île de 66 hectares, c’est l’un des plus grands et meilleurs festivals d’Europe. Avec une programmation à faire tomber à la renverse n’importe quel amateur de musique et une ambiance unique, il est plébiscité par de nombreux français. Andràs Derdak, directeur France, et Yannick Rouillon, responsable communication et partenariat, de l’antenne française du Sziget basée à Montpellier présentent ce festival unique en son genre entre Woodstock, Burning Man et Les Vieilles Charrues. Et cette année pour la première fois, le FISE viendra apporter une touche de sports extrêmes.

Un festival unique en Europe

Parmi les festivals de musique en Europe, le Sziget est à part. Andràs Derdak présente l’ambiance : « C’est difficile à expliquer à quelqu’un qui n’est jamais venu car c’est assez unique. Cela n’existe pas vraiment en France ou même ailleurs c’est rare. C’est une ambiance de la liberté, de bonne enfance et de joie pendant dix jours. On se surnomme la République de la Liberté ». L’année dernière plus de 490 000 personnes ont été séduits par cette ambiance.

Il y a bien sûr la programmation musicale qui affiche un line up impressionnant avec de quoi assurer 7 jours de concerts non stop. Mais selon Andràs Derdak, cela semble presque anecdotique pour les festivaliers : « Au bout de la deuxième soirée tu comprends que tu ne pourras pas faire tous les concerts que tu voulais. Il y en a quand même 500. Et à côté il y a des théâtres, des cirques, des musées, un village associatif… même les églises sont présentes. Il y a tellement de choses que tu te perds. Et donc tu comprends que, en se perdant dans tout cet environnement, c’est plus intéressant d’avoir des rencontres inattendues, de faire connaissance avec les gens... ».  Les festivaliers pourront quand même voir Pink (date exclue en Europe), Kasabian, Macklemore & Ryan Lewis, Major Lazer, Wiz Khalifa, PJ Harvey, Alt-J, Metronomy, DJ Shadow, Mac DeMarco, The Kills, Flume, Interpol, Rita Ora, Carl Craig et une constellation impressionnante d’artistes programmés sur 50 scènes.

70 000 festivaliers francophones en 2016

Troisième pays le plus représenté et deuxième langue la plus parlée sur le festival, tout est fait pour que les festivaliers français se sentent bien. « Depuis 2012, Andràs a créé l’Apéro camping, le camping francophone où séjournent les festivaliers montpelliérains notamment » raconte Yannick Rouillon. « À la base, il était réservé au public francophone et depuis deux ans, il réunit une trentaine de nationalités. On y trouve des infos en français. Et c’est le seul lieu du festival où tu peux boire du pastis français et manger des croissants et des baguettes fraîches. Étonnement le public français, qui est très chauvin, après avoir fait 1 500 kilomètres aime bien se retrouver ».

© Sziget

Les festivaliers campent directement sur l’île où se déroule les concerts et autres animations. Des équipes françaises sont sur place pour accueillir et renseigner les festivaliers francophones. « Notre public est de plus en plus jeune : entre 18 et 24 ans » détaille Andràs Derdak « Pour les parents des festivaliers c’est rassurant. Et même pour eux, de savoir qu’ils vont pouvoir parler avec des équipes du festival en français. Depuis l’année dernière, on a un système de bracelet pour sécuriser un maximum les choses. On scanne tous les passeports comme à l’aéroport ».

Situé au coeur de Budapest, le festival propose de venir avant les festivités pour visiter la capitale hongroise. Pour quelques euros en plus du forfait, les festivaliers bénéficient d’un city pass qui permet d’utiliser les transports, d’accéder aux musées, aux thermes, aux ruin pubs… D’une semaine de concert, le Sziget devient 10 jours de vacances bien complètes.

L’antenne française du festival à Montpellier

Depuis le décès en 2010 de Kristina Rady, l’épouse de Bertrand Cantat, Andràs Derdak et Anita Földes s’occupent de l’antenne française du festival qu’il délocalise à Montpellier. Les liens entre la capitale héraultaise et le Sziget n’ont alors cessé. « Deux années d’affilées on a travaillé avec Electrodidact, un collectif de Montpellier, pour organiser des Sziget Party à l’Antirouille. L’idée de base était de retranscrire l’univers et l’ambiance du festival le temps d’une soirée pour toucher un public très local » raconte Yannick Rouillon. Pas de soirée cette année mais le rendez-vous est pris pour l’année prochaine avec l’idée de mélanger des groupes français et hongrois.

Yannick Rouillon et Andràs Derdàk de l’antenne française du Sziget.

Depuis peu ils sont également en charge de la programmation francophone. « Cette année on a calculé, avec les troupes de cirque et de théâtre, on est à une vingtaine de groupes francophones parmi lesquels Rone en tête d’affiche électro, Naman et Biga Ranx. L’année dernière on avait Deluxe qui a vraiment bien marché » détaille Yannick Rouillon. Le groupe montpelliérain Oz Corporation était également du voyage en 2016.

Le rôle de l’antenne française est également de mettre en avant les groupes nationaux émergents à travers deux dispositifs. « Depuis deux ans on a mis en place un partenariat avec l’ADAMI à travers l’opération Détours. Nous faisons partis de la fédération DeConcert! qui regroupe les festivals. On essaie de se mettre d’accord sur une dizaine de groupes français émergents pour les exporter dans des gros festivals européens comme le Sziget, Dour, les Eurockéennes… Cette année par exemple on fait venir Clément Bazin, c’est un peu le petit protégé de Fakear » explique Yannick Rouillon qui présente ensuite le tremplin francophone : « Tous les groupes qui ne sont pas signés sur un gros label ou chez une major importante peuvent candidater. Il y a d’abord une préselection faite par le public à travers les réseaux sociaux. Depuis deux ans, on fait la finale à Paris au Point Éphémère. Quatre groupes s’affrontent, le vainqueur gagne un cachet de 500 € et vient se produire sur le Rock Stage, la scène européenne du Sziget. Cette année, c’est le duo franco tunisien d’électro Dhama qui a gagné ».

Le FISE s’exporte à Budapest

« On espère battre le record de festivaliers de l’année dernière c’est à dire 496 000. Le problème c’est que comme on est sur une île on ne peut pas l’agrandir » annonce Yannick Rouillon. Et pour cette 25e édition, le Sziget peut compter sur un nouvel allié de renom bien connu des Montpelliérains : « C’est la première année que le FISE va s’exporter à Budapest. On a passé un partenariat avec eux. C’est super intéressant car le Sziget fini le 16 et le FISE débute le 18. Il y a un vrai échange car ils viendront faire une démonstration de BMX dans le quartier sport du Sziget ». Basé sur une île voisine, le FISE World Budapest, deuxième étape de la tournée mondiale après Montpellier, se déroulera du 18 au 20 août.

Et pour ceux qui ne pourront pas patienter entre deux éditions, le Sziget se délocalise début 2018 dans la station Les Orres pour un festival électro version neige et ski.

Pratique :
Plein d’informations pratiques sur la page facebook du festival.
Départ en bus depuis une soixantaine de villes dont Montpellier.
Billetterie et renseignements sur szigetfestival.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *