Vacances : on peut s’assurer contre le mauvais temps

MÉTÉO. Lorsqu’on prend la décision de partir en vacances et que l’on réserve tout -transport, logement, activités, etc.-, on espère tous que le beau temps sera de la partie. Or, s’il y a bien une chose que l’on ne contrôle pas, c’est sans aucun doute la météo. Alors, comment faire ? Pour ne pas perdre votre argent en partant en vacances sous la pluie, certaines agences de voyage vous proposent de vous assurer contre le mauvais temps via une assurance soleil. Mais, qu’est-ce que ça vaut ? À quelques semaines des vacances estivales, jetons un coup d’oeil.

Peu de personnes sont au courant de l’existence de cette assurance soleil, qui peut vous dédommager en cas de mauvais temps. Cette assurance météo fonctionne si les températures tombent en-dessous de 10°C par rapport aux normales saisonnières. Elle prend effet le jour du départ en vacances et couvre la globalité du voyage pour lequel l’assurance soleil a été souscrite.

Si vous êtes intéressés, sachez que vous devez y souscrire au maximum deux semaines avant votre départ en vacances et pour une semaine minimum.

Combien ça coûte ?

Comme toute assurance, la garantie soleil a un coût. Les tarifs de l’assurance beau temps diffèrent selon les agences de voyage : chez Pierre et Vacances, elle est proposée à 69 € par hébergement -annulation et rapatriement inclus-, avec un remboursement allant jusqu’à 150 € à partir de quatre jours de mauvais temps sur une semaine. Adar, lui, facture 30 € -tarif variable selon la destination et la période- et indemnise à hauteur de 100 €. Quant à Sunelia, il offre l’assurance et rembourse jusqu’à 200 € si toute la semaine n’a pas été ensoleillée. Renseignez-vous auprès de votre compagnie d’assurance.

Le principal avantage de cette garantie soleil est que vous n’avez aucune déclaration de sinistre à remplir, ni de justificatif à envoyer. En cas de mauvais temps constaté par l’opérateur, le client reçoit automatiquement un chèque à domicile dans un délai de trois semaines à un mois selon les opérateurs.

Le bon plan : Pierre et Vacances propose également une option gratuite « droit au soleil » qui donne la possibilité de changer de destination ou de modifier les dates de ses vacances, si le soleil n’est pas au rendez-vous jusqu’à trois jours avant le départ, sans frais supplémentaires et selon les disponibilités.

Une option qui ne s’applique que pour les voyages effectués en dehors des mois de juillet et août. Comme s’il ne pleuvait jamais ces deux mois d’été !

Metnext pour éclairer les assureurs

Afin de disposer d’informations fiables lors d’un éventuel remboursement, les agences de voyage utilisent Metnext, filiale de Météo France qui informe en temps réel les organisateurs de votre voyage grâce à un satellite.

Or, pour se faire rembourser, il faut qu’une journée n’ait pas été ensoleillée. Et lorsque l’on sait à quoi correspond une journée ensoleillée, on est tout de suite moins emballé : pour Metnext, une belle journée est une journée durant laquelle le soleil brille au moins deux heures entre 10h et 18h avec une puissance solaire supérieure à 120 W/m², sans que ces heures d’ensoleillement ne soient nécessairement consécutives.

Aussi, on en vient à se demander si cette assurance en vaut vraiment le coup et s’il ne s’agit pas pour certaines agences de voyage de s’enrichir un peu plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *