Tramway de Montpellier : certains tarifs augmentent

TRANSPORTS. Le conseil de métropole de mercredi a adopté la modification tarifaire de certaines offres TaM 3M, qui rentreront en vigueur à compter du 1er août.

Montpellier Méditerranée Métropole -3M- souhaite ainsi « ajuster certains tarifs applicables sur son réseau de transports urbains, tout en préservant une politique sociale ». Le coût du ticket à l’unité reste inchangé tout comme le ticket 10 voyages, l’abonnement annuel jeune ou les tarifs sociaux subventionnés, notamment ceux en faveur des demandeurs d’emploi.

Le réseau TaM est constitué de 4 lignes de tramway, 36 lignes de bus, 54 stations vélomagg, 400 vélos en libre-service et 16 parkings en correspondance avec le tramway offrant 5’300 places de stationnement. Ce développement s’est traduit par une fréquentation croissante qui atteint aujourd’hui plus de 326’000 voyages par jour, dont 79% sur le réseau tramway.

>> Modification tarifaire sur certaines offres TaM :
– Forfait famille : 6,50 € (au lieu de 6,30 €)
– Forfait 7 jours : 17,10 € (au lieu de 16,50 €)
– Forfait P+Tram Pass Métropole : 3,70 € (au lieu de 3,60 €)
– Forfait P+Tram Hors Métropole : 4,90 € (au lieu de 4,80 €)
– Abonnement 31 jours : 53,50 € (au lieu de 52,20 €)
– Contrat Mobilité / Abonnement annuel pour tous : 481,50€ (au lieu de 470 €)
– Contrat Mobilité / Abonnement PDE annuel : 433,35 € (au lieu de 423 €)
– Contrat Mobilité / Abonnement Annuel Sénior : 321,00 € (au lieu de 313,20 €)
– Abonnement multimodal : 499,00 €
– Abonnement mensuel Carte d’Or / Personne handicapée : 23,00 € (au lieu de 22,50 €)

Réactions des élus

Développer les transports alternatifs

Anne Brissaud (Libres et humanistes) : « Le tram nous coûte très cher et il est loin de résoudre tous les problèmes de circulation comme de répondre aux besoins en mobilité des habitants de la métropole (…) Nous voterons contre l’augmentation des tarifs du tram car elle dessert les familles modestes. Le coût de la vie est déjà trop important. Le prix du stationnement rend dissuasif l’usage de la voiture en ville. Vous les poussez vers un certain type de transport en commun. C’est un choix que nous ne partageons pas et sur lequel j’espère que vous reviendrez d’ici la fin de votre mandat en vous tournant vers ces nombreux modes de transport alternatifs que nous commençons à bien connaître maintenant : l’autopartage, et pour cela il faut aménager des aires adaptées, les véhicules électriques, le bus autonome… ».

Les distributeurs

Jacques Domergue (Les Républicains) est revenu sur les distributeurs qui ne rendent pas la monnaie : « La raison pour laquelle vous avez été contraint de mettre en place le système qui rend le coût du billet, non pas à 1,50 € comme il était, non pas à 1,60 € comme il l’est aujourd’hui, mais pour ceux qui n’ont pas l’appoint à 2 €, je vais la dire publiquement parce que c’est quand même édifiant. C’est parce qu’il y avait des populations que je ne nommerais pas, parce que j’ai été mis en cause et condamné au civil sur ce sujet, s’amusaient à oblitérer avec des chiffons les sas d’évacuation des pièces de monnaie qui leur permettaient de récupérer ces sommes le soir puisque l’argent était contenu dans la machine. Au point que, Monsieur El Kandoussi -ndlr : le président du conseil d’administration de la TaM 3M- m’a donnée cette information, quand les services de la TaM ont vérifié ce qu’il se passait, ils ont, à certaines occasions, récupéré en fin de journée 80 € de monnaie par machine qui n’avaient pas été relevés par les personnes que je cite. Voilà pourquoi aujourd’hui la Métropole a été obligée de pénaliser celui qui n’a pas la monnaie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *