Concours I-Lab : cinq lauréats sont Montpelliérains

INNOVATION. La 19ème édition du très sélectif I-LAB, concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes a retenu 5 entrepreneurs montpelliérains accompagnés par le BIC.

Organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ainsi que Bpifrance, le concours I-Lab vise à détecter des projets de création d’entreprises de technologies innovantes et à les soutenir : aide financière et accompagnement.

Cette année, le jury du I-Lab, après une sélection drastique -400 candidatures pour 62 entreprises retenues- a livré son verdict, retenant 5 start-up montpelliéraines qui vont bénéficier d’un financement total d’un peu plus de 1 M€ et d’un accès privilégié au programme « New Technology Venture Accelerator ». Le NETVA propose notamment un accompagnement personnalisé sur les marchés nord-américains.

>> Les lauréats montpelliérains du I-Lab 2017
Gautier Dreyfus / FORSEEA
: mini robot sous-marin capable de guider un câble vers une cible immergée (station, garage, robot ROV, drone AUV) afin de la ravitailler en énergie et de transférer des données. La technologie brevetée permet à un navire léger de mener des opérations auparavant réservées à des navires lourds et coûteux.

David Guiraud / Neurinnov : solutions basées sur des neuroprothèses implantables à destination de patients en déficiences sensori-motrices sévères, comme les blessés médullaires en impasse thérapeutique.

Hatem Oueslati / IoTerop : solutions logicielles et électroniques pour la sécurité, l’interopérabilité et la gestion à distance des objets connectés.

Nicolas Philippe/SeqOne : solution informatique pour faciliter l’adoption de la médecine génomique (qui exploite les informations relatives à l’ADN du patient) afin d’optimiser son traitement tout en allégeant le coût total des soins nécessaires.

Thomas Régnier / Panvir Therapeutics : candidat-médicament de rupture pour le traitement des infections virales chez le chat, notamment contre le virus d’immunodéficience féline (sida du chat), une maladie virale grave qui représente un enjeu mondial et pour laquelle il n’existe aujourd’hui aucun traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *