Montpellier : trafic autour des terrasses de bars et de restaurants

JUSTICE. Les juges de la chambre de l’instruction près la cour d’appel de Montpellier diront ce jeudi si un réfugié politique du Niger de 39 ans reste en prison, ou s’il est libéré sous contrôle judiciaire. Il est en détention provisoire depuis le 11 mai dernier à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone pour les délits présumés de blanchiment et de travail dissimulé.
C’est une « descente » de la Police aux frontières -PAF- de l’Hérault qui a envoyé le trentenaire derrière les barreaux, après sa mise en examen par un juge d’instruction d’ici. Le Nigérien travaillait pour une trentaine de bars et de restaurants de Montpellier. Son métier exercée au noir : l’installation et le rangement des terrasses de bars et de restaurants de l’Écusson, tôt le matin et après la fin du service du soir.

288’000 € de chèques

Une activité payante : entre 2013 et février dernier, il aurait ainsi amassé près de 288’000 € de chèques, auprès des exploitants de ces établissements ayant pignon sur rue, notamment sur la place de la Comédie et la place Jean-Jaurès, dans l’Écusson à Montpellier. .
Le mis en examen ne tenait pas de comptabilité et n’avait pas de déclaration de salariés. L’enquête a établi que durant la période de 2013 à début 2017, il a envoyé au Togo et au Bénin pour plus de 45’000 € en mandats Western Union. Et bénéficié de près de 70’000 € de prestations sociales auprès de la Caf, pour son épouse et ses deux enfants.

Neveu d’un ministre Nigérien ?

Ancien militaire nigérien, ex-chef de section parachutiste, puis capitaine formé à l’École d’application de l’Infanterie -EAI- de Montpellier, ce trentenaire bénéficie du statut de réfugié politique depuis un coup d’État survenu au Niger en 2010. “Je ne peux plus y rentrer, je suis le neveu du ministre des Transports”, a-t-il révélé aux juges de la chambre de l’instruction de la cour d’appel d’ici, mardi, où il plaidait sa remise en liberté. Sans que l’on sache s’il est vraiment un parent de ce ministre…

Le Procureur général a requis son maintien en détention. L’arrêt des juges sera rendu ce jeudi.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *